BFMTV

Fête de la Rose recherche militants désespérément

Boris Vallaud et Arnaud Montebourg, lors de la 45e édition de la Fête de la Rose, le 27 août 2017.

Boris Vallaud et Arnaud Montebourg, lors de la 45e édition de la Fête de la Rose, le 27 août 2017. - Romain Lafabregue - AFP

La 45 édition de la traditionnelle Fête de la Rose se tenait ce dimanche à Frangy-en-Bresse, en Saône-et-Loire, en présence d'Arnaud Montebourg, malgré son retrait de la vie politique. Mais les militants, eux, se sont faits rares.

Un timide accueil pour la Fête de la Rose. L'incontournable rendez-vous socialiste se tenait ce dimanche pour sa 45e édition, à Frangy-en-Bresse. Il s'agissait de la première édition de l'événement depuis la déroute du PS, qui a accusé un lourd revers à l'élection présidentielle.

Pas de discours de Montebourg

Malgré son retrait de la vie politique, l'ancien candidat à la primaire de la gauche Arnaud Montebourg, qui a incarné et rendu célèbre cet événement, a répondu présent. Il a assisté au repas, mais il n'a cette fois-ci pas fait de discours. Face aux journalistes, il a également préféré rester silencieux. "Je m'exprimerai le moment venu", s'est-il contenté d'indiquer.

Plusieurs invités d'honneur étaient en outre prévus. Notamment la députée PS de Saône-et-Loire, Cécile Untermaier, le président de l'ONG Anticor, qui lutte contre la corruption en politique, Jean-Christophe Picard, et le député des Landes Boris Vallaud, également porte-parole du groupe Nouvelle Gauche.

Ce dernier connaît bien Arnaud Montebourg puisqu'il a été directeur général des services au Conseil général de Saône-et-Loire, lorsque l'ancien ministre de l'Economie présidait le département, de 2008 à 2012.

Un nombre de participants divisé par 10

Mais du côté des militants, la mobilisation est timide. En témoignent les chiffres: environ 300 personnes sont présentes cette année, contre 3.000 l'année dernière. Un faible succès, qui s'explique directement par les récentes défaites cuisantes du PS.

Une morosité qui pouvait également se lire sur le visage d'Arnaud Montebourg. "Arnaud Montebourg est beaucoup moins souriant et moins festif cette année. Et il n'a pas voulu voler la vedette à son ancien collaborateur, la tête d'affiche du jour, le député Boris Vallaud", a ainsi fait valoir notre envoyé spécial à Frangy-en-Bresse, Thomas Soulié.

A.S. avec Thomas Soulié