BFMTV

DSK sur CNN: "La vie politique française est derrière moi"

Dominique Strauss-Kahn, dans son entretien pour CNN, à Paris.

Dominique Strauss-Kahn, dans son entretien pour CNN, à Paris. - -

Dominique Strauss-Kahn, interrogé sur CNN, revient sur l'affaire du Sofitel, plus de deux ans après les faits, et assure qu'il n'a plus aucune ambition politique en France.

Dominique Strauss-Kahn sort du silence. Assis à une table dans un luxueux salon face au journaliste britannique Richard Quest, vedette de CNN, il a répondu sans fard aux questions sur l'économie mondiale, mais aussi sur son passé judiciaire.

Mercredi soir, la chaîne américaine a diffusé l'intégralité de l'entretien, après avoir laissé fuité la veille quelques extraits. DSK revient notamment sur l'affaire du Sofitel, en affirmant qu'il n'exclut pas d'avoir été piégé. "Je crois que, peut-être, j'ai été piégé, mais je n'en ai pas la preuve", répond l'homme politique.

Il refuse en revanche de livrer plus de détails sur ce qu'il s'est réellement passé ce jour-là dans la chambre 2806. "C'est du domaine du privé. Puisque le procureur a décidé d'abandonner les poursuites contre moi, on n'a plus le droit de parler de ce qu'il s'est passé dans la chambre ce jour-là."

"Je n'ai pas de problème avec les femmes"

Allant droit au but, le journaliste demande ensuite à Dominique Strauss-Kahn ce qui a pu motiver Nafissatou Diallo, la femme de chambre, de le poursuivre en justice. "Peut-être l'argent, peut-être les services secrets", répond laconiquement DSK.

Interrogé ensuite sur son rapport aux femmes, l'ancien président du FMI ne se démonte pas. "Je n'ai pas de problème avec les femmes. J'ai un problème avec la perception qu'on a de la vie publique. J'ai fait l'erreur de croire que l'on peut séparer sa vie privée et sa vie publique."

Enfin, sur la vie politique française, Dominique Strauss-Kahn répond très clairement à la question de savoir si il a encore des ambitions. "Non. C'est un vrai non. Je travaille à présent dans le monde entier, pour différents gouvernements, pour des pays développés ou en voie de développement. [...] Ce problème de la vie politique française est derrière moi." L'avenir dira s'il tient promesse.

Alexandra Gonzalez avec Jean-Bernard Cadier