BFMTV

Sénat: Bel va quitter la présidence

Jean-Pierre Bel va lâcher la présidence du Sénat au bout de trois ans. Ici à l'Elysée.

Jean-Pierre Bel va lâcher la présidence du Sénat au bout de trois ans. Ici à l'Elysée. - -

Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, quittera ses fonctions après les élections sénatoriales, en septembre prochain. Un choix "personnel", explique-t-il dans une tribune du "Monde".

Jean-Pierre Bel, le président socialiste du Sénat, annonce dans une tribune dans Le Monde qu'il quittera ses fonctions en septembre, après les élections sénatoriales. "Je ne serai pas candidat pour exercer pendant six ans supplémentaires, un nouveau mandat", déclare-t-il.

Il s'agit pour Jean-Pierre Bel d'un "choix personnel très ancien". "On ne peut pas s'en tenir à proclamer des principes, il faut être capable de se les appliquer et, d'abord, ne pas se considérer comme propriétaire de ses mandats", explique-t-il.

Qui veut le fauteuil de Bel?

"Les gens comprennent ma décision", estime Jean-Pierre Bel. "La politique va changer très vite et de plus en plus d'hommes politiques comme moi ou Bertrand Delanoë vont décider d'eux-même de s'arrêter", poursuit-il.

Elu en octobre 2011, le socialiste se retire donc après trois ans de mandat et un bilan mitigé. Plusieurs fois, les sénateurs se sont opposés à des projets de loi fondamentaux pour la majorité, comme la loi de Finances ou récemment, la loi Florange.

Le départ de Jean-Pierre Bel à quelques mois du renouvellement par moitié de la Haute Assemblée en septembre pourrait rebattre les cartes au sein de son camp. Mais pour François Rebsamen, président du groupe PS au Sénat, il faut d'abord gagner les municipales, puis les sénatoriales, assure-t-on dans son entourage. Les municipales sont en effet la clé des sénatoriales puisque les grands électeurs qui désignent les sénateurs sont principalement des représentants des communes.

Ariane Kujawski