BFMTV

Projet de loi renseignement: un vote qui dépasse les clivages

Mardi après-midi, les députés ont voté le projet de loi sur le renseignement par 438 voix contre 86. Quelque 42 élus se sont abstenus. Un résultat qui éloigne le gouvernement de ses combats passés pour obtenir une majorité propre à faire voter certains textes, comme la loi Macron.

Dans la majorité, sur 288 membres du groupe socialiste, seuls 10 élus ont voté contre. Parmi eux, le frondeur Pouria Amirshahi ou l'ancienne ministre Aurélie Filippetti, qui ne cache pas ses désaccords avec l'exécutif depuis son départ du gouvernement il y a moins d'un an. Mais le gros des frondeurs, comme Christian Paul, Laurent Baumel ou encore Pascal Cherki, a préféré s'abstenir, comme 14 autres députés PS. Les radicaux de gauche, eux, ont tous voté le texte.

A gauche, la principale opposition au projet de loi est venue sans surprise des communistes, qui ont voté massivement contre (12 voix contre, 3 voix pour), mais aussi des écologistes. Les élus d'Europe Ecologie - Les Verts ont voté à majorité contre le texte, par 11 voix, et seulement 5 voix pour. Parmi ceux qui lui ont apporté leur suffrage figure notamment François de Rugy, qui ne cache pas sa volonté de faire participer son parti au gouvernement. La coprésidente du groupe à l'Assemblée, Barbara Pompili, a pour sa part préféré s'abstenir, ainsi que sa collègue Véronique Massonneau.

Adhésion à l'UMP et l'UDI

Au-delà de la gauche, le texte a emporté l'adhésion de l'UMP. Le chef de file des députés du parti d'opposition à l'Assemblée, Christian Jacob, avait annoncé dans la journée que les élus de son groupe voteraient à majorité pour la loi, avec quelques exceptions - comme par exemple Franck Riester, Thierry Solère, Henri Guaino ou le juppéiste Edouard Philippe qui ont voté contre. Au total, sur 198 députés de l'UMP, 143 ont voté le projet de loi. Vingt se sont abstenus, dont Lionnel Luca, Frédéric Lefebvre et Marc-Philippe Daubresse. 

A son tour, l'UDI, malgré les réserves portées par Hervé Morin, s'est dit favorable au texte. Dix-sept députés ont donc voté pour, y compris le président du parti Jean-Christophe Lagarde. Hervé Morin, lui, fait partie des 11 votes contre de son parti, aux côtés d'Yves Jégo et Jean-Christophe Fromantin.

https://twitter.com/ariane_k Ariane Kujawski Journaliste BFMTV