BFMTV

Peillon: "la théorie du genre n'existe pas"

Vincent Peillon et la théorie du genre à l'Assemblée

Vincent Peillon et la théorie du genre à l'Assemblée - -

L’ARÈNE PARLEMENTAIRE - La théorie du genre refait surface, Sapin tacle Jacob...Voici ce qu'il fallait retenir des questions au gouvernement.

L'Assemblée nationale, à défaut d'être le théâtre des rêves, est souvent celui des petites phrases bien senties et des répliques vengeresses. Lors de chaque séance de questions au gouvernement, BFMTV.com sélectionne le meilleur de nos députés. Voici ce qu'il fallait retenir ce mardi:

> La vidéo du jour: la théorie du genre se (ré)invite à l'Assemblée

"Jamais l'Education nationale n'a recommandé cet ouvrage (...), la théorie du genre n'existe pas." Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale, a de nouveau dû mettre les choses au clair. Interpellé par le député UMP Guy Geoffroy à propos du livre "Tous à poil", il a également taclé la droite, accusée de faire preuve de"démagogie, pire ennemi de la démocratie".

> Le contexte: Copé outré par un livre pour enfant

Dimanche, Jean-François Copé avait allumé la mèche, à propos du livre pour enfants "Tous à poil" qui, selon lui, serait "recommandé aux enseignants". "Quand j'ai vu ça, mon sang n'a fait qu'un tour. Ça vient du Centre de documentation pédagogique, ça fait partie de la liste des livres recommandés aux enseignants pour faire la classe aux enfants de primaire. […] A poil la maîtresse... Vous voyez, c'est bien pour l'autorité des professeurs!", s’était exclamé le député-maire de Meaux sur RTL.

> Et aussi à l'Assemblée...

• Sapin envoie une pique à Jacob, par ricochet. Répondant à une question sur la réforme de la formation professionnelle, Michel Sapin a tenu à démentir les affirmations du député Gérard Cherpion (UMP). Terminant sa réponse, il lance un malin: "et Christian Jacob, ce grand connaisseur de tout ce qu'il ne connaît pas, devrait le savoir".

• Cazeneuve a le sens de la formule (chimique). Le ministre du Budget, en réponse à une offensive de l'UMP sur les finances publiques, a une nouvelle fois fait preuve d'un humour pinçant. "C'est ce qui se fait chimiquement de plus pur en termes de mauvaise foi", a-t-il asséné.

Yann Duvert