BFMTV

Lionel Tardy, le député geek

Lionel Tardy a une nouvelle fois prouvé qu'il était un vrai geek.

Lionel Tardy a une nouvelle fois prouvé qu'il était un vrai geek. - -

L'ARÈNE PARLEMENTAIRE – Les adieux à dix députés, le teasing de Lionel Tardy et les retrouvailles entre Manuel Valls et Claude Goasguen. Voici ce qu'il fallait retenir ce mercredi des questions au gouvernement.

L'Assemblée nationale, à défaut d'être le théâtre des rêves, est souvent celui des petites phrases bien senties et des répliques vengeresses. Lors de chaque séance de questions au gouvernement, BFMTV.com sélectionne le meilleur de nos députés. Voici ce qu'il fallait retenir ce mercredi:

> Le teasing de Lionel Tardy

Le député UMP a une nouvelle fois prouvé qu'il était un vrai geek. On l'a vu prendre en photo l'hémicycle de l'Assemblée nationale pour ensuite poster son cliché sur Twitter.

Et la question que Lionel Tardy a posée en lisant sa tablette portait sur… la défense des nouvelles technologies.

> Les retrouvailles entre Manuel Valls et Claude Goasguen

En février, la droite a quitté l'hémicycle en réaction à une réponse de Manuel Valls qui reprochait à Claude Goasguen "de venir de l'extrême droite". Mercredi, pour la première question du député depuis que Manuel Valls est Premier ministre, les deux hommes ont retrouvé le sourire. "Vous ne pouvez pas savoir ce que ça me fait plaisir", lui a lancé le chef du gouvernement.

Mais mis à part ces questions de forme, le fond était moins plaisant. Le député d'opposition a souligné que le gouvernement n'avait eu qu'une majorité relative lors du vote du plan d'économies mardi. Un argument repris par son collègue de l'UMP Luc Chatel plus tard: "vous n'avez pas de majorité pour votre politique".

> Les adieux à dix députés

Dix députés assistaient mardi à leur dernière séance de questions au gouvernement puisqu'ils étaient les suppléants de députés entrés dans le gouvernement Ayrault et non reconduits dans le gouvernement Valls.

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a tenu à les remercier et citer leurs noms un par un.

Suppléant de François Lamy, le député PS Jérôme Guedj retient de son passage à l'Assemblée qu'on a "plus de pouvoir sur une loi dans les cabinets ministériels" qu'en tant que député.

Danièle Hoffman-Rispal, qui va devoir rendre son fauteuil de députée à Cécile Duflot, raconte à BFMTV son parcours éloigné de l'ENA et son attachement au PS où elle dit avoir "rencontré des gens merveilleux et des gens moins bien".

Karine Lambin