BFMTV

Les grimaces de Stéphane Le Foll

Stéphane Le Foll est un habitué des grimaces.

Stéphane Le Foll est un habitué des grimaces. - -

L'ARÈNE PARLEMENTAIRE – Singeries, répétitions et mauvaise foi: voici ce que l'on pouvait retenir des questions au gouvernement, ce mercredi à l'Assemblée.

Entre débats et coups bas, les questions au gouvernement se transforment souvent en théâtre où s'enchaînent petites phrases bien préparées et répliques assassines, que ce soit au sein de l'hémicycle ou dans les couloirs du Palais Bourbon. BFMTV.com vous résume la séance de ce mercredi.

# Malice sur les bancs du gouvernement

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a été pris d'une crise de grimaces à l'Assemblée nationale, mercredi, alors qu'il était interrogé sur les difficultés des zones rurales.

Le Sarthois est coutumier de ces gestes à en croire la députée Isabelle Attard qui avoue en sourire:

#directAN j'avoue sourire svt en voyant @SLeFoll grimacer en écoutant une #QAG pour lui, puis se lancer en pleine impro langue de bois ;) IA
— Députée Attard et al (@TeamIsaAttard) 25 Juin 2014

# Valls en boucle

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement critique les polémiques stériles, le ton et lé sérieux de l'opposition. Une quête qu'il ne semble pas prêt d'abandonner. Au député UMP Didier Quentin qui affirmait que "sans réel progrès il faudra que la France envisage sérieusement de suspendre sa participation à l'espace Schengen", le Premier ministre a voulu insister sur le "sérieux" nécessaire à ces questions. Il a donc martelé six fois ce mot dans sa réponse de trois minutes.

# La question polémique

Le député UMP Daniel Fasquelle a pris la parole pour se payer Arnaud Montebourg. "Vous avez l'art d'habiller les défaites en victoire. L'accord conclu entre Alstom et General Electric n'a rien d'une alliance, il s'agit bien de la prise de contrôle par un groupe américain d'un fleuron de l'industrie française", a-t-il lancé. Moquant "l'agitation sympathique" du ministre de l'Economie, il a ajouté que Nicolas Sarkozy avait "sauvé Alstom en 2014".

Des propos que se sont empressés de dénoncer les députés de gauche. La socialiste Annick Lepetit a ainsi dénoncé la duplicité de Daniel Fasquelle : "Hier le député Fasquelle félicitait hors micro @montebourg et lui disait qu'il était un très bon ministre. Ici il intervient au vitriol #QAG".

Hier le député Fasquelle félicitait hors micro @montebourg et lui disait qu'il était un très bon ministre. Ici il intervient au vitriol #QAG
— Annick Lepetit (@annick_lepetit) 25 Juin 2014
@DFasquelle auraient pu poser une vraie question sur l'avenir d#Alstom, au lieu de cirer les pompes de #Sarkozy et d'attaquer l'entreprise.
— Alexis Bachelay (@ABachelay) 25 Juin 2014
#directAN Oui c'est vrai cher @DFasquelle, #Sarkozy a fait du bon travail en tant que pdt...pour vider caisses de l'#UMP. Dommage pr vs. IA
— Députée Attard et al (@TeamIsaAttard) 25 Juin 2014
Karine Lambin