BFMTV

Frais de mandat: 7 députés publient leurs relevés de compte bancaire

D'après les relevés publiés, les députés ont des dépenses assez "classiques".

D'après les relevés publiés, les députés ont des dépenses assez "classiques". - AFP

L'association Regards citoyens, qui œuvre pour "la transparence démocratique", a contacté les députés de la précédente législature pour obtenir leurs relevés bancaires liés à leurs dépenses en tant que parlementaires. Sept d'entre eux ont répondu favorablement.

L'objectif est d'œuvrer pour "la transparence politique". Sept députés de la précédente législature ont accepté de rendre publics leurs relevés de comptes bancaires liés à leur activité de parlementaire. L'initiative est venue de l'association Regards citoyens, un comité transpartisan, qui a contacté les élus avec pour objectif de "mieux faire comprendre aux citoyens la légitimité de ces frais de mandats", alors que les parlementaires étudient actuellement un changement de système d'indemnités visant à mettre en place des notes de frais.

Sur 577 députés, les sept, qui ont tous siégé lors de la 14e législature, et qui ont répondu favorablement à cette démarche sont Brigitte Allain, ancienne députée non inscrite de Dordogne, Isabelle Attard, ancienne députée non inscrite du Calvados, Jean-Luc Bleunven, ancien député divers gauche du Finistère, Joël Giraud, député radical des Hautes-Alpes, Régis Juanico, député socialiste de la Loire, Dominique Raimbourg, ancien député socialiste de Loire-Atlantique et Barbara Romagnan, ancienne députée socialiste du Doubs.

"Activité financière classique"

Les dépenses publiées sont liées à l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) des députés. Cette dernière, d'un montant brut de 5.600 euros par mois, sert à couvrir leurs frais de représentation. L'une des principales dépenses réside dans les frais de déplacement comme des billets de trains entre leur circonscription et Paris, des taxis ou des péages et des déjeuners achetés sur des aires d'autoroute.

D'autres dépenses, assez banales également, figurent sur les lignes des relevés comme des frais de bouche ou des dépenses en fleurs pour les cérémonies officielles et des visites chez le coiffeur. Sur les différents relevés bancaires, qui remontent sur six mois, on retrouve de nombreux déjeuners ou dîners de travail. Ce qui tendrait à prouver qu'ils ne se font pas inviter par leur interlocuteur. 

"Les relevés dévoilent en effet l'activité financière assez classique d'un-e député-e", note l'association Regards citoyens dans un communiqué.

Les députés aiment aussi s'informer. Ainsi, on note que Joël Giraud a un abonnement au Dauphiné Libéré et à La Vie du Rail, Jean-Luc Bleunven à Ouest-France, tout comme Isabelle Attard qui est également abonnée à Mediapart. Barbara Romagnan aux Jours, à Mediapart, à Libération. Ces sept députés font régulièrement leurs courses dans des supermarchés, mais prennent aussi soin d'eux: en six mois, Barbara Romagnan a honoré une vingtaine de rendez-vous chez le coiffeur.

J.C.