BFMTV

Assemblée: la présidente de la commission des Lois se plaint d'un groupe majoritaire "qui dort"

Yäel Braun-Pivet, s'adressant à Stéphane Mazars en commission des Lois à l'Assemblée nationale.

Yäel Braun-Pivet, s'adressant à Stéphane Mazars en commission des Lois à l'Assemblée nationale. - Capture Assemblée

Alors que l'Assemblée nationale examine la loi sur la moralisation de la vie publique, la présidente LREM de la commission des Lois critique l'attitude du groupe majorité, dont elle se plaint de la nonchalance.

"On a un groupe qui dort, qui ne sait pas monter au créneau, qui est vautré." Les mots sont durs et sans ambiguïté. Ils viennent pourtant de l'intérieur du groupe LREM à l'Assemblée nationale. Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des Lois, les a prononcé en commission alors que l'Assemblée examine le projet de loi sur la confiance dans la vie publique. Pensant avoir coupé son micro, elle glisse cette critique à Stéphane Mazars, autre député LREM et vice-président de la commission.

Mais elle ne critique pas que l'attitude du groupe. Elle s'en prend aussi nommément à la responsable du texte dans le groupe LREM, la député des Français de l'étranger Paula Forteza. "On a une responsable de texte qui est inexistante, c'est comme si elle était à Nouméa sur une chaise longue", a glissé Yaël Braun-Pivet. "Naïma, elle fait ce qu'elle peut", a ajouté la présidente de commission à propos de Naïma Moutchou, cheffe de file des députés LREM pour la commission.

Avocate de profession, Yaël Braun-Pivet a été choisie présidente de la commission des Lois en début de législature. Pour l'examen de ce texte, elle est également rapporteure. Ses mots font échos à des accusations récentes en docilité envers le groupe majoritaire. Comme l'avait dévoilé le Canard enchaîné, le règlement intérieur du groupe parlementaire La République en marche laisse en effet une marge de manœuvre très limitée aux élus. Ils ont une obligation de "bonne conduite" et doivent passer par le président du groupe en cas de question écrite ou de question d'actualité au gouvernement.

Ivan Valerio, avec Florian Huvier