BFMTV

"Off" de Sarkozy: "on a voulu montrer le Sarkozy que l'on connaît", explique l'auteure du livre

Nathalie Schuck, journaliste politique au Parisien et co-auteur du livre "Ca reste entre nous, hein?", sur BFMTV, le 6 novembre 2014.

Nathalie Schuck, journaliste politique au Parisien et co-auteur du livre "Ca reste entre nous, hein?", sur BFMTV, le 6 novembre 2014. - BFMTV

Hollande, Fillon, Juppé: dans l'ouvrage "Ca reste entre nous, hein?", sorti mercredi en librairies, Nicolas Sarkozy n'épargne personne et distribue les piques. Les explications de Nathalie Schuck, journaliste au "Parisien" et co-auteur du livre.

Dans Ca reste entre nous, hein?, Nicolas Sarkozy se lâche. L'ouvrage, publié chez Flammarion, rapporte les confidences de l'ancien chef de l'Etat aux deux auteurs du livre, Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel, journalistes au Parisien. Et l'ancien président n'y épargne personne: de son successeur à l'Elysée, François Hollande, à son Premier ministre pendant cinq ans, François Fillon, en passant par son grand rival à l'UMP, Alain Juppé. Un déluge de piques et de petites phrases, qui garantit le succès du livre, sorti mercredi.

"Nicolas Sarkozy veut faire passer des messages"

Mais ces propos, confiés lors d'un rendez-vous des deux journalistes avec Nicolas Sarkozy, dans ses bureaux parisiens du 77 rue de Miromesnil, auraient-ils dû rester "off"? Pour Nathalie Schuck, invitée de BFMTV jeudi soir, ce livre est avant tout une "enquête sur les deux ans et demi de retraite de Nicolas Sarkozy. "Le off est évidemment la base de travail des journalistes politiques. Mais il y a off et off", souligne ainsi la co-auteure du livre. "Nicolas Sarkozy est quelqu'un d'extrêmement volubile. Dans une même journée, il va recevoir un journaliste politique, plusieurs élus, un chef d'entreprise. A tous, il va répéter la même chose, les mêmes propos. Car quand il trouve une bonne formule, il la teste sur différents auditoires".

Et de préciser: "Beaucoup de petites phrases citées dans ce livre ont déjà été rapportées par de nombreux médias. J'en ai vu dans le Point, dans le JDD, dans le Figaro Magazine, aussi bien sur Alain Juppé que sur François Fillon, ou Marine Le Pen. Quand il reçoit des journalistes, Nicolas Sarkozy sait très bien à qui il a à faire, et veut faire passer des messages".

Hollande taclé sur son physique

Parmi les cibles de l'ancien Président, François Hollande tient évidemment une place de choix. Nicolas Sarkozy ne manque pas d'attaquer son successeur à l'Elysée, notamment sur son physique, son poids, ou encore sa manière de s'habiller.

"Pourquoi critique-t-il François Hollande sur son physique?", interroge Nathalie Schuck. "Parce qu'il considère, à titre personnel, qu'un président de la République doit incarner la fonction, et que cela passe beaucoup par l'apparence extérieure. Il ne comprend pas que son successeur ne fasse pas attention à ses cravates de travers. A ce sujet, il dit: 'Attention à la désacralisation de la fonction présidentielle'." 

Des propos "bruts de décoffrage"

"On a à la fois voulu montrer les côtés négatifs de Nicolas Sarkozy, un petit peu fanfaron et revanchard, et ses côtés positifs, car il a certaines formules assez attachantes", explique Nathalie Schuck, pour justifier la démarche du livre. "Ce sont ses propos bruts de décoffrage. On accuse souvent les journalistes d'être connivents, d'être dans la proximité avec les hommes politiques. Nous, on a voulu raconter Nicolas Sarkozy tel qu'on le connaît, sans le filtre de la communication", assure la journaliste du Parisien.

Et de conclure: "Il faut savoir que 90% des phrases de Nicolas Sarkozy que nous rapportons ne concernent pas le physique mais la politique de François Hollande. (...) L'ancien chef de l'Etat est d'ailleurs intimement persuadé que François Hollande sera le candidat de la gauche en 2017, car il ne voit pas d'alternative, il le connaît bien et sait qu'il est très rusé en politique".

Adrienne Sigel