BFMTV

Notre-Dames-des-Landes: Valls déterminé à voir l'aéroport construit

Manuel Valls a fait part de la détermination du gouvernement a ce que le projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes aille jusqu'à son terme.

Manuel Valls a fait part de la détermination du gouvernement a ce que le projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes aille jusqu'à son terme. - Jean-Sébastien Evrard - AFP

"La détermination de l’Etat à voir ce projet réalisé est intacte", a récemment affirmé le Premier ministre dans une lettre adressée à une association favorable à la construction de l'aéroport.

C'est un message sans équivoque. Dans un courrier adressé à une association favorable au projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Manuel Valls fait part de toute sa détermination à voir le projet tant contesté aller jusqu'à son terme.

Le document en question, révélé par France Info ce mardi, a été rédigé le 28 octobre par le Premier ministre à l'attention du président de l'association "Des Ailes pour l'Ouest", qui milite pour la construction de ce nouvel aéroport non-loin de Nantes.

Les mots employés par le chef du gouvernement ne laissent pas de place eu hasard quant à la volonté de l'exécutif de voir le projet jusqu'à son terme, là où Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, s'était montrée plus ouverte pour de nouvelles négociations.

Les recours doivent avant-tout être jugés

Ainsi, dans le courrier en question, Manuel Valls assure que "la détermination de l'Etat à voir ce projet réalisé est intacte", peut-on lire.

Comme expliqué à de nombreuses reprises, notamment par Ségolène Royal, le Premier ministre a rappelé que "les travaux ne s'engageront qu'une fois les recours contre les projets jugés".

Une "provocation" pour EELV

Cette lettre est "une provocation", s'insurge mercredi la secrétaire nationale d'Europe Ecologie - Les Verts, Emmanuelle Cosse. "Je vois cette lettre comme un coup de menton inutile, une façon inutile de jeter de l'huile sur le feu. Et envoyer ce courrier juste après le drame de Sivens, c'est un moyen d'attiser encore plus les tensions, alors que les choses s'étaient apaisées à Notre-Dame-des-Landes".

Une réunion mardi au sujet de Sivens

Mardi, Ségolène Royal a mené une réunion de concertation au sujet d'un autre projet très contesté: le barrage de Sivens, dans le Tarn, où un jeune opposant de 21 ans a perdu la vie au cours d'une manifestation où des violences ont éclaté avec les gendarmes.

Jé. M.