BFMTV

NKM candidate à la mairie de Paris

Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé sa candidature à la mairie de Paris.

Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé sa candidature à la mairie de Paris. - -

L'ancienne ministre UMP Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé jeudi qu'elle serait candidate à la mairie de Paris, lors des municipales en 2014. Si elle est choisie par son parti, elle pourrait affronter la socialiste Anne Hidalgo, 1ère adjointe de l'actuel maire Bertrand Delanoë.

L'ancienne ministre Nathalie Kosiusko-Morizet a annoncé jeudi soir sa candidature à la primaire de l'UMP pour désigner la tête de liste pour les municipales parisiennes de 2014. Cette annonce intervient quelques heures après le renoncement du président de l'UDI Jean-Louis Borloo. « J'ai décidé d'être candidate à la mairie de Paris dans le cadre de la primaire ouverte qui a été annoncée. Je souhaite qu'elle soit ouverte le plus largement possible à tous les électeurs, à tous les Parisiens qui souhaitent l'alternance et à tous les candidats », déclare la députée-maire UMP de Longjumeau, dans une interview au Parisien.
Elle indique que sa candidature était « d'abord le fruit d'une réflexion personnelle ». « J'ai été sollicitée par des élus de Paris, par des Parisiens. J'ai beaucoup réfléchi, c'est une décision non pas de raison mais de passion. J'ai envie de mener cette bataille », ajoute-t-elle.

« Je ne suis la candidate de personne »

En a-t-elle parlé avec François Fillon, un temps pressenti ? « J'ai naturellement parlé de ce projet avec beaucoup. Je ne suis la candidate de personne, adoubée par personne, je ne veux pas être la candidate d'un parti, je souhaite être la candidate des Parisiens. C'est la raison pour laquelle je défends tellement ce projet de primaire ouverte ». Prévenant que ce n'était « pas à (elle) de parler pour François Fillon », l'ex-porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle dit « souhaiter recevoir son soutien et peut-être son engagement dans cette campagne ». Parachutage ? « Si c'est un parachutage, c'est un parachutage en Pass Navigo », répond en souriant Nathalie Kosciusko-Morizet.
Créditée de 28% des intentions de vote pour le premier tour de la municipale de 2014 dans une enquête Ifop-Fiducial en janvier, cette représentante de la jeune garde de l'UMP est considérée par nombre de cadres au sein du parti comme une concurrente sérieuse face à la favorite socialiste Anne Hidalgo qui brigue la succession de Bertrand Delanoë.

P.G avec AFP