BFMTV

Municipales: les recommandations de LaREM à ses candidats pour lutter contre le communautarisme

Stanislas Guerini, le leader du parti LaREM, a commandé la mission sur les propositions contre le communautarisme

Stanislas Guerini, le leader du parti LaREM, a commandé la mission sur les propositions contre le communautarisme - Jean-François Monier / AFP

Commandée par Stanislas Guerini, une mission concernant la lutte contre les communautarismes au niveau municipal a présenté ses conclusions.

Formation sur "le respect des valeurs républicaines" des élus et employés municipaux, signature de "chartes de la laïcité" avec les associations ou des menus végétariens à la cantine: LaREM a présenté ce jeudi ses propositions pour accompagner ses futurs maires contre le communautarisme. Les 10 préconisations sont les conclusions d'une mission commandée par le patron du parti, Stanislas Guerini, et confiée à la députée de l'Isère Caroline Abadie et à une adjointe au maire d'Evry, Najwa El Haïte.

Ensemble de propositions contre le communautarisme

"C'est une mission qui se voulait proche du terrain, parce qu'elle concerne la lutte contre les communautarismes au niveau municipal", a expliqué à l'AFP Caroline Abadie, dont les propositions entendent "armer les candidats" LaREM aux municipales de mars 2020 sur ces questions. Pour lutter contre le clientélisme, les marcheurs réclament des candidats la signature d'une charte de la laïcité et proposent que les offres d'emplois soient affichées à la mairie et sur le site internet de la collectivité.

"Ensuite, ça mérite un accompagnement des élus pour établir une méthodologie afin de repérer par exemple les associations communautaristes", poursuit la députée. Dans leur rapport, entériné mercredi soir lors d'un bureau exécutif du parti, les deux élues proposent également de "veiller à l'adoption de règlements intérieurs compatibles avec les valeurs républicaines dans tous les équipements", en bannissant par exemple les "horaires adaptés".

Les futurs élus LaREM devront encore "faire preuve d'une vigilance accrue concernant le recrutement des animateurs lors des temps périscolaires" ou "organiser un 'Café des parents' au sein des écoles et des médiathèques pour créer le lien entre les parents et l'école et ramener vers l'espace républicain ceux qui sont tentés par le repli".

Une autre mission en cours consacrée à la laïcité

La mission, lancée à la fin de l'été, a notamment entendu 35 personnalités qualifiées pour élaborer ces propositions, notamment des chercheurs, représentants de cultes et élus, tels l'ancien maire de Sarcelles (Val-d'Oise), François Pupponi, ou le maire de Wattrelos (Nord), Dominique Baert.

La République en marche a par ailleurs lancé d'autres missions dont les conclusions n'ont pas encore été rendues, notamment une consacrée à la laïcité, afin de "définir une ligne politique du parti", avaient expliqué mi-novembre ses promoteurs, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, et le député Laurent Saint-Martin.

J. G. avec AFP