BFMTV

Municipales à Paris : divorce entre Mélenchon et les communistes

Les Coulisses de la Politique, c'est tous les matins à 7h25 avec Véronique Jacquier.

Les Coulisses de la Politique, c'est tous les matins à 7h25 avec Véronique Jacquier. - -

Jean-Luc Mélenchon est furieux : les dirigeants communistes choisissent de s'allier aux socialistes pour les municipales à Paris. C'est le divorce ?

Presque ! Pierre Laurent, le premier secrétaire du Parti communiste, a quitté la chambre conjugale. Un proche de Jean-Luc Mélenchon m'a raconté cette scène incroyable. Imaginez : lundi, comme tous les lundi matin, réunion entre la direction du Front de Gauche et Pierre Laurent, et les dialogues sont croustillants. « Mais enfin Pierre, tu ne vas pas toutes les semaines te supporter Anne Hidalgo ! Tu sais ce que sais que de faire campagne avec une socialiste pro-Hollande ! Tu te vois applaudir à la politique du gouvernement ? » Pierre Laurent ne répond rien. Il esquive le sujet sur l'alliance avec les socialistes pendant toute la réunion. Jean-Luc Mélenchon, lui, n'était pas à la réunion, mais il en est tout tourneboulé. Il vit ça comme une trahison. « Il s'est pris un coup de poignard » m'a dit l'un de ses proches.

Mélenchon n'est-il pas un peu naïf ? Les communistes ont tout intérêt à faire des alliances avec les socialistes pour les municipales !

Au Front de gauche, on ne voit pas les choses comme ça ! Les communistes ont les élus, des mairies, des sénateurs, Mélenchon apporte une dynamique électorale... mais les communistes veulent maintenant un mariage de raison avec les socialistes. François Delapierre, le numéro deux du Front de gauche, m'a confié: « Tout ça pour gagner 13 sièges de conseillers à Paris ! C'est surréaliste ! Qu’en est-il de notre stratégie ? On ne peut pas avoir un communiste tête de liste aux européennes sous l'étiquette Front de gauche qui aura appelé à voter Hidalgo aux municipales ! »

Mais Pierre Laurent... qu'a-t-il en tête en se rapprochant des socialistes ?

Il chercherait à garder son poste de sénateur de Paris, et il ferait tout pour préserver les troupes communistes menacées par le redécoupage des cantons. Il y a un épisode qui est passé inaperçu à la fin de l'été : Jean-Luc Mélenchon a violemment attaqué Manuel Valls en disant qu'il était contaminé par les idées du FN, et ce jour-là, le ministre de l'Intérieur a reçu le soutien de... Pierre Laurent ! Le secrétaire national du Parti communiste ne veut pas se fâcher avec le ministre de l'Intérieur. C'est lui qui a la main sur les nouvelles cartes cantonales. Jean-Luc Mélenchon a très mal vécu l'infidélité estivale de Pierre Laurent. Depuis ce jour-là, les deux hommes ont beaucoup de mal à se parler...

Comment cela va-t-il se terminer ?

Pas très bien, même si Pierre Laurent estime que sa participation au Front de gauche n'est pas remise en cause. Les communistes se sont alliés aux socialistes à Paris en 2001 et en 2008 déjà. Mais du côté de Jean-Luc Mélenchon, on me dit que le ressort est cassé. Impossible d'imaginer Pierre Laurent et ses amis valider la politique de François Hollande ! Il y aura donc séparation, et ce n'est pas sûr que ce soit à l'amiable...

Véronique Jacquier