BFMTV

Municipales à Lille: Aubry "reporte" sa décision de "quelques semaines"

Martine Aubry devant le Sénat à Paris, en juillet, lors de la fin de la session parlementaire d'été.

Martine Aubry devant le Sénat à Paris, en juillet, lors de la fin de la session parlementaire d'été. - Thomas Samson - AFP

L'actuelle maire de Lille a annoncé ce lundi le report de l'annonce de sa candidature aux municipales.

La maire PS de Lille, Martine Aubry, qui devait annoncer "fin septembre" si elle se porte candidate à un quatrième mandat en 2020, "reporte" cette annonce "de quelques semaines" en raison d'une "rentrée très chargée", a-t-elle indiqué ce lundi.

Quand les Lillois sauront-ils si leur maire est candidate? "Ils le sauront bientôt", a souri Martine Aubry, interrogée lors d'une conférence de presse où elle dressait son bilan municipal en matière d'écologie.

"Cette rentrée est très, très chargée. Je pensais m'exprimer avant la fin septembre mais (...) j'ai décidé de reporter un petit peu, de quelques semaines, comme d'ailleurs la plupart des maires des grandes villes", a-t-elle déclaré.

"La ville a besoin d'être gérée jusqu'au bout (...) jusqu'en mars, je suis maire de Lille", a encore déclaré la maire de la ville.

Lille, ville devenue capitale verte à grande échelle

Réduction de la vitesse à 30 km/h, végétalisation, énergies vertes, démarche "zéro plastique" dans les écoles, création de "cinq hectares" de jardins par l'acquisition de sites appartenant notamment à La Poste ou à la SNCF... Pendant plus d'une heure, Martine Aubry a présenté les grands engagements qui ont valu à Lille sa place de finaliste du prix "Capitale verte européenne".

"Lille fait partie des trois finalistes et (...) les conclusions du jury nous ont fait plaisir" puisqu'il a "reconnu nos efforts pour allier justice sociale et transition écologique", s'est réjouie l'édile, souhaitant maintenant "aller encore plus vite et plus haut".

"Le social et l'écologie. je lie les deux", a poursuivi l'élue, ajoutant plus tard: "une société durable, c'est une société qui traite à la fois les inégalités sociales et le rapport de l'Homme avec son environnement".

Un bilan positif malgré une controverse juridique et environnementale

Concernant le projet controversé de réaménagement de la friche de Saint-Sauveur, contre lequel des associations de défense de l'environnement ont déposé plusieurs recours, "il y aura encore des évolutions", a indiqué Martine Aubry, ne souhaitant "pas en discuter pour l'instant pour ne pas être dans le débat de la future élection".

"On est en moratoire de fait aujourd'hui, puisque nous n'avons toujours pas le jugement au fond du tribunal administratif. On continue de réfléchir et de travailler", a-t-elle assuré, souhaitant trouver "le bon équilibre entre la nature et les hommes" et prendre le temps de "rediscuter avec tout le monde".
J. G. avec AFP