BFMTV

Moscovici moqué dans un chamboule-tout de la Fête de la rose: l'aile droite du PS demande des sanctions

Pierre Moscovici

Pierre Moscovici - EMMANUEL DUNAND / AFP

L'effigie du commissaire européen Pierre Moscovici figurait parmi les victimes d'un jeu de chamboule-tout lors de la dernière Fête de la rose socialiste.

Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Donald Trump, Édourd Philippe, Laurent Wauquiez et, tout en haut de la pile: Pierre Moscovici. Symbole du morcellement du Parti socialiste, un jeu de chamboule-tout lors de la Fête de la rose de à Frangy-en-Bresse, le 26 août dernier, faisait figurer le commissaire européen et ex-ministre de l'Economie de François Hollande parmi les victimes potentielles des lanceurs, révèle le JDD.

Autrefois organisée par le frondeur Arnaud Montebourg, la 46e édition accueillait notamment la figure de l'aile gauche Emmanuel Maurel, sur le point de rallier l'insoumis Jean-Luc Mélenchon

La plaisanterie du chamboule-tout n'a pas été du goût de l'aile droite du Parti socialiste. "Nous te demandons de prendre des sanctions à l'encontre des responsables", réclament, dans un courrier envoyé au premier secrétaire Olivier Faure, les soutiens de Pierre Moscovici. Parmi eux: Stéphane Le Foll, Luc Broussy et Rachid Temal.

Lorgnant la tête de liste pour les élections européennes, Pierre Moscovici est donc loin de faire l'unanimité au sein du Parti socialiste. 

Louis Nadau