BFMTV

"Mon électorat, ce sont des ploucs": l’AFP présente ses excuses à Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy, le 14 octobre 2016.

Nicolas Sarkozy, le 14 octobre 2016. - François Nascimbeni - AFP

Le président de l'Agence France Presse a adressé une lettre d'excuses à l'ancien chef d'Etat après la publication par L'Obs d'un article lui prêtant ces mots, en off, lors d'un déjeuner au siège de l'agence de presse. Des propos que l'entourage de Nicolas Sarkozy a vigoureusement démentis. De son côté, l'hebdomadaire maintient sa version ce jeudi.

L'article a été partagé des milliers de fois sur les réseaux sociaux. La semaine dernière, le site de L'Obs relayait des propos off prêtés à Nicolas Sarkozy lors d'un déjeuner le 18 octobre avec des représentants de l'Agence France Presse (AFP), non publiés par cette dernière. "Mon électorat est populaire, ce sont des ploucs", aurait lâché le candidat à la primaire de la droite, selon les informations du magazine. Un ex-président de la République insultant son électorat? Pas du meilleur effet à moins d'un mois du premier tour du scrutin...

Contacté par L'Obs avant la publication de l'article, le camp Sarkozy avait opposé un "démenti formel". Pour l’entourage du candidat, "on veut le mettre au même niveau que François Hollande, c’est scandaleux, il n’a jamais dit ça." Nicolas Sarkozy avait peu après annoncé, par la voix de son avocat Me Thierry Herzog, son intention d’engager une plainte en diffamation contre l’AFP et L’Obs.

Courrier d'excuses du président de l'AFP

L'affaire rebondit ce jeudi: six jours après la publication de cet article, Paris-Match révèle que le président de l’AFP Emmanuel Hoog a adressé une lettre à l'ancien chef d'Etat pour lui présenter ses "excuses personnelles et professionnelles", regrettant que des propos tenus lors d’un déjeuner privé, aient été repris et dénaturés.

Si l'on en croit l'hebdomadaire, qui indique avoir consulté ce courrier, L’Obs aurait déformé la phrase de Nicolas Sarkozy en la sortant de son contexte. Celui-ci aurait en fait interpellé les journalistes de l’AFP, leur lançant: "Je sais bien que vous pensez que mes électeurs sont des ploucs". 

L'Obs persiste et signe

"L’affaire des 'ploucs' est close", conclut Paris-Match. Peut-être un peu vite. Car L'Obs a répondu dans la foulée et maintient sa version. L'étaye même, en expliquant s'être appuyé sur un compte-rendu écrit de ce qu'il s'était dit lors de ce déjeuner.

"Le lendemain du fameux déjeuner à l’AFP, la retranscription écrite de l’entretien avec Nicolas Sarkozy est envoyée à des journalistes de l’agence, par un mail interne. C’est à partir de cette retranscription que nous avons voulu en savoir plus", écrit L'Obs, précisant avoir interrogé "plusieurs interlocuteurs". "(...) Tous nous ont confirmé le sens des paroles de Nicolas Sarkozy, qui s’inscrivaient dans une justification de sa stratégie électorale. Tous nous ont indiqué qu’il ne s’agissait pas de propos prêtés à un tiers. C’est bien pour cette raison que nous avons décidé de publier cette phrase."

Mais ce n'est pas tout. L'Obs explique que, "vérification faite auprès de l’AFP", la phrase "Je sais bien que vous pensez que mes électeurs sont des ploucs" ne figure pas dans la lettre rédigée par Emmanuel Hoog. Malgré ce que laisse penser l'article de Paris-Match. 

"Et pour cause", insiste le magazine, "puisque cette phrase n’a jamais été prononcée ainsi. L’Obs maintient pour sa part ses informations."

EN DIRECT: Le résultat de la primaire de la droite et du centre

Violette Robinet