BFMTV
Modem

"Les Français sont responsables": Bayrou demande de la pédagogie pour convaincre sur les retraites

Le président du Modem plaide une nouvelle fois sur BFMTV en faveur de la réforme défendue par l'exécutif, demandant cependant au gouvernement de "réfléchir à des améliorations". "La question est: 'est-ce qu'on peut vivre sans réforme des retraites?", lance-t-il.

François Bayrou veut convaincre les Français sur la réforme des retraites. Le président du Modem se dit convaincu ce dimanche sur le plateau de BFM Politique qu'il est possible de faire comprendre à la population l'utilité du projet de réforme du gouvernement, alors qu'une majorité de personnes y est hostile.

"(Les Français) sont responsables", assure-t-il sur BFMTV.

Il appelle pour cela l'exécutif à faire preuve de pédagogie, assurant que ce n'est pas une réforme "faite pour des intérêts idéologiques". "Je plaide pour qu'on ait un travail de co-responsabilité, que chacun des citoyens ait les moyens de se faire une opinion (sur la réforme)", clame-t-il.

Lors du débat parlementaire, il faudra toutefois réfléchir à "des améliorations, des précisions sur le texte", a-t-il estimé, citant notamment la question du "financement" de la revalorisation des pensions les plus modestes.

Près d'un Français sur sept (68%) se dit actuellement opposé à la réforme prévoyant un recul de l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans, selon un sondage IFOP pour le JDD paru ce dimanche.

"Est-ce qu'on peut continuer sur le déséquilibre actuel?"

L'ancien garde des Sceaux plaide une nouvelle fois en faveur de cette réforme qu'il juge indispensable.

"La question est: 'est-ce qu'on peut vivre sans réforme des retraites?' (...) Est-ce qu'on peut continuer sur le déséquilibre actuel, (...) est-ce que c'est tenable?", fait-il mine de s'interroger, affirmant que le système de retraites est "subventionné à hauteur de plus de 30 milliards" et que "la situation va se détériorer entre 10 et 15 milliards".

"La réforme des retraites est faite pour sauver le système", assure-t-il encore.

Une "clause de revoyure" pour dans 4 ans?

François Bayrou plaide en faveur d'un accord politique sur "une clause de revoyure" pour voir où "se trouvera le financement dans 4 ans".

Le Haut-Commissaire au plan se dit par ailleurs favorable à "une nouvelle gouvernance de notre système de retraites", citant l'exemple des retraites du privé: "Les syndicats de l'Agirc Arrco ont pris les décisions nécessaires pour équilibrer leur système", pointe-t-il.

Enfin, réitéré sa proposition de l'inclusion dans la réforme d'une hausse des cotisations patronales, repoussée par le gouvernement. Une grande journée de mobilisation contre la réforme des retraites est prévue jeudi 19 janvier à l'appel des syndicats.

Juliette Desmonceaux