BFMTV

L’UDI fait sa première université d’été

Jean-Louis Borloo, président de l'UDI, lors du premier Conseil national du parti le 15 juin dernier.

Jean-Louis Borloo, président de l'UDI, lors du premier Conseil national du parti le 15 juin dernier. - -

Le bilan est mitigé pour le parti de Jean-Louis Borloo, qui se réunit pour la première fois depuis sa création pour son université d’été ce week-end.

C’est une première pour l'UDI. Le parti de Jean-Louis Borloo se réunit ce week-end du 14 et 15 septembre au Futuroscope pour sa première université d’été. L’occasion d’un premier bilan pour ce parti de centre-droit, créé il y a un an, qui réunit environ 45.000 adhérents et 100 fédérations. Et le bilan est difficile. Un an après, la ligne idéologique de l’UDI est difficile à identifier. Quant à sa notoriété, elle repose principalement sur celle de son président, Jean-Louis Borloo.

Raison de plus pour se concentrer sur les prochaines échéances électorales. Et pour éviter un fiasco électoral aux municipales et aux européennes, l’UDI est en passe de se rapprocher du MoDem de François Bayrou. La question, autrefois taboue, semble désormais concrète. Les deux hommes discutent quotidiennement, font savoir leurs proches.

La fin des alliances à gauche

Objectif: faire du centre une force capable de contrer le gouvernement, très critiqué par Borloo autant que Bayrou. Mais cette union fait grincer des dents dans les deux camps: au MoDem, des élus locaux engagés avec la majorité n’envisagent pas de ne pas poursuivre une telle alliance. Et du côté de l’UDI, certains, comme Yannick Favennec, refusent de s’allier avec celui qui a appelé à voter François Hollande au second tour de la présidentielle.

Dans Le Figaro du 9 septembre, Jean-Louis Borloo pose d’ailleurs une condition à ce rapprochement: la fin des alliances à gauche, même locales. "Il doit clarifier ses positions", martèlent les ténors de l’UDI. Reste à voir si François Bayrou, qui a multiplié ces derniers temps les critiques contre le gouvernement, suivra. Les discussions se poursuivent, et si tout se passe comme prévu, une "charte de partenariat" devrait voir le jour en octobre.

Ariane Kujawski