BFMTV

Jean-Louis Borloo plaide pour "une indispensable pause fiscale"

Le président de l'UDI, Jean-Louis Borloo.

Le président de l'UDI, Jean-Louis Borloo. - -

Jean-Louis Borloo, le président de l'UDI, a annoncé mardi qu'il lançait une "pétition nationale pour un moratoire fiscal".

Jean-Louis Borloo dit stop à la pression fiscale. Le président de l'UDI a déclaré qu'il allait lancer une pétition nationale pour un moratoire fiscal. Sur l'antenne de BFMTV, il a déclaré qu'il n'y avait pas d’autre solution "qu’une pétition citoyenne".

"Il y a plusieurs mois, j'avais déjà envoyé une lettre au gouvernement, indiquant que les Français n’en pouvaient plus de la pression fiscale. Manifestement, je n'ai pas été entendu", a t-il regretté. "Il faut réduire le déficit par la réduction des dépenses. Si vous voulez cette pause, il faut signer cette pétition. C’est la seule façon de faire dans un pays démocratique".

Interrogé sur la marge limitée du gouvernement en cette période de crise économique et budgétaire, le président de l'UDI a balayé cette excuse. "Evidemment qu’il a le choix", a-t-il rétorqué. "Il n’y a pas une seule réduction de dépenses publiques, il n’y a que des dépenses nouvelles. La défiscalisation des heures sup' pour les salariés du public et du privé, c’est invraisemblable. En France, il faut savoir que 22 millions de familles modestes voient leurs impôts augmenter cette année."

"Asphyxie fiscale généralisée"

"Une pause fiscale, comme l’ont fait d’autre pays, est indispensable", a continué le président de l'UDI. "J’étais dans la même situation sur l’emploi en 2005 (il a été ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale dans le gouvernement Raffarin III, ndlr). Et nous avons baissé de 750.000 personnes le nombre de demandeurs d’emplois".

Rappelant que la situation était très difficile à l'époque également, il a cité des exemples comme la relance du bâtiment et des services à la personne. "Il y a des mesures à prendre", a-t-il martelé. "Ce n’est pas l’asphyxie fiscale généralisée qui va relancer la croissance. Tous les pays qui ont relancé la croissance ont faire des erreurs. Sur la réforme des retraites, il y a 10 milliards de ponctions en plus, c'est ça la réalité!"

|||sondage|||1100

E.B.