BFMTV

Minc : « Aubry, un assez bon adversaire pour Sarkozy »

BFMTV
Alain Minc, conseiller des grands patrons et de Nicolas Sarkozy, a évoqué la crise financière et la situation du Parti Socialiste.

Alain Minc, proche de Nicolas Sarkozy et ancien dirigeant du quotidien Le Monde, a d'abord évoqué lundi 22 septembre dans les GG le fait que Nicolas Sarkozy ne se soit pas encore exprimé sur la crise financière : « C'est formidable : pendant des mois vous avez dit qu'il parlait trop et la semaine où il ne parle pas, vous êtes frustrés. Quand il s'agit de matière financière, il y a une règle, que tous les responsables politiques des grands pays ont respecté la semaine dernière au plus chaud de la crise : ils n'ont pas parlé. Pourquoi ? Parce que tout propos peut provoquer des emballements totalement déraisonnables ».

« Gordon Brown est dans le même cas, il va parler au Congrès Travailliste demain. Il est intervenu la semaine dernière pour sauver une banque mais il n'a pas dit un mot. En période de crise financière, les politiques doivent se contrôler ».

D'autre part, il est revenu sur la campagne interne au Parti Socialiste : « Tout d'abord, c'est important parce que c'est le grand parti d'alternance. Deuxièmement, je trouve que le PS a un problème interne, c'est qu'il ressemble à la Chambre des Lords britanniques : il y a des lords héréditaires, il y a des lords à vie et il n'y a aucun système d'élimination des lords. Or, un parti politique à un moment donné doit pouvoir éliminer pour pouvoir se rassembler autour d'un chef. A mon avis, le PS a un vrai problème de fonctionnement interne ».

Interrogé sur son favori dans la course à la tête du PS, il a déclaré : « Je suis de parti pris car, malgré de grandes divergences intellectuelles et idéologiques, Martine Aubry est une grande amie de plus de 40 ans et je trouve que c'est une personnalité formidable par son authenticité. Elle ferait un assez bon adversaire pour Nicolas Sarkozy ».

La rédaction-Les Grandes Gueules