BFMTV

Marine Le Pen va emprunter 6 millions d'euros à son père

Jean-Marie Le Pen embrassant sa fille Marine Le Pen

Jean-Marie Le Pen embrassant sa fille Marine Le Pen - AFP

Elle l'a exclu du Front national et a rendez-vous devant les tribunaux avec lui le 5 janvier. Mais à l'approche de la présidentielle, Marine Le Pen va bien emprunter six millions d'euros à son père.

Ils sont pourtant fâchés depuis plus d'un an et demi. A un mois de son entrée officielle dans la campagne présidentielle, Marine Le Pen fera donc appel à son père, Jean-Marie, pour un financement de six millions d'euros, via son micro-parti Cotelec, selon une information du Parisien, confirmée par l'AFP.

Cette annonce fait suite à une série de rebondissement au sein du clan FN. Depuis trois mois, le parti d'extrême droite cherche des financements pour les échéances électorales, 15 millions d'euros pour la présidentielle. Et 15 autres millions d'euros pour les législatives.

Un prêt de 28 millions d'euros de la Russie?

Sauf que les banques ne répondent pas favorablement au parti. En cause, des comptes pas toujours dans le vert et des flux de plusieurs millions d'euros jugés suspects par Tracfin

De plus, le parti de Marine Le Pen se serait tourné vers la Russie et les Emirats arabes unis pour obtenir des financements de plusieurs millions d'euros. Le trésorier du Front national Wallerand de Saint Just avait à ce titre démenti il y a peu des informations du Canard Enchaîné sur un nouveau prêt russe au FN de près de 28 millions d'euros en vue de la présidentielle de 2017.

Jean-Marie tient toujours les cordons de la bourse

Aujourd'hui, le FN veut arriver à se débarrasser de l'encombrant donateur qu'est Jean-Marie Le Pen. Sa fille l'a exclu du FN et a de nouveau rendez-vous avec lui devant la justice le 5 janvier sur cette thématique. 

Mais pour cette année, c'est donc encore raté. Jean-Marie Le Pen mettra bien la main à la poche pour sa fille, via son micro-parti Cotelec, fondé en 1988, dont la seule mission est de financer le FN, explique Le Parisien. 

"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil", a déclaré David Rachline, le directeur de campagne, en assurant que cet accord "date d'il y a plusieurs mois".

Cotelec, une association pour financer le FN

Avec ce financement, Le Pen père montre, une fois encore, que le parti qu'il a fondé est encore dépendant de lui, n'en déplaise à sa fille. Pour autant, en finançant la campagne de sa fille, Jean-Marie Le Pen tire d'autres bénéfices. 

En effet, Cotelec s'enrichit grâce aux dons des particuliers, militants ou proches des idées du Front national. Cette association statutaire n'a aucune autre mission que celle de financer ce parti d'extrême droite.

Aussi, des particuliers pourraient mal prendre le fait qu'une rancoeur personnelle empêche leurs dons de servir la campagne de la présidente du parti. Et donc arrêter leurs financements. Une perte financière importante pour le parti, comme pour son fondateur. 

E. H.