BFMTV

Manifestations anti-pass sanitaire: Attal dénonce une "dictature des images choquantes et des propos outranciers"

Le porte-parole du gouvernement s'est exprimé ce lundi, à l'issue du Conseil des ministres, réuni autour du projet de loi incorporant notamment l'extension du pass sanitaire.

Deux jours après les manifestations contre l'extension du pass sanitaire, qui ont réuni plus de 114.000 personnes dans de nombreuse villes françaises, Gabriel Attal a affirmé comprendre le "désarroi, l'exaspération face à une épidémie qui court dans notre pays depuis près de 18 mois".

Le porte-parole du gouvernement, qui s'est exprimé ce lundi à l'issue du Conseil des ministres, réuni autour du projet de loi incorporant notamment l'extension du pass sanitaire, a cependant lancé un avertissement aux manifestants: "nous ne céderons pas à la dictature des images choquantes, des propos outranciers, des raccourcis honteux". Dans les cortèges, des manifestants ont en effet brandi des pancartes assimilant l'étoile jaune imposée aux juifs pendant la Seconde Guerre mondiale au pass sanitaire.

"Les faits sont là, les Français se vaccinent"

"Nous avons fait tellement d'efforts pour sortir de cette épidémie, nous avons consenti beaucoup de restrictions. Depuis un an et demi, les Français ont été exceptionnels et rien ni personne ne devra nous le faire oublier", a-t-il affirmé.

Et d'ajouter: "la grande majorité des Français s'est déjà fait vacciner ou a pris rendez-vous pour se faire vacciner (...) les faits sont là, les Français se vaccinent, les Français sont responsables. Ne nous laissons pas distraire de cette vision d'ensemble par une infime minorité".

D'après Gabriel Attal, "plus de 4 millions de rendez-vous ont été pris depuis l'intervention du président de la République", lundi dernier. "Nous devons aller plus loin encore", a-t-il exhorté, affirmant que nous étions "entrés dans une quatrième vague" de Covid-19.

Fanny Rocher