BFMTV

Manifestante tuée: Dupont-Aignan dénonce une "instrumentalisation abjecte" de Castaner

Nicolas Dupont-Aignan sur BFMTV le 17 novembre

Nicolas Dupont-Aignan sur BFMTV le 17 novembre - BFMTV

Le président de Debout la France s’en est pris au gouvernement et a réaffirmé sa solidarité avec le mouvement des “Gilets jaunes”, qui manifestent ce week-end contre la hausse des prix des carburants.

Le président de Debout la France (DLF) Nicolas Dupont-Aignan a réitéré ce samedi sur BFMTV son soutien au mouvement des “Gilets jaunes”.

“Combien de morts faudra-t-il pour que le gouvernement réagisse et fasse la paix avec les Français?”, s’est-il exclamé, faisant allusion à la mort d’une manifestante fauchée par une automobiliste, lors d’un blocage non déclaré ce samedi matin.

"Les Français sont à bout"

Nicolas Dupont-Aignan a dénoncé une “instrumentalisation abjecte de la mort de cette femme” de la part du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, et plus globalement un “mépris du gouvernement”.

“Les Français sont à bout”, a-t-il martelé, avant de réaffirmer son soutien au mouvement de protestation contre la hausse des prix des carburants. “S’il y en a un qui, depuis des années, exprime le ras-le-bol des automobilistes, c’est bien moi. Ca fait des années que je dis qu’on ne peut pas éternellement racketter les Français sur la route”, a-t-il critiqué, affirmant qu’il “combat depuis des années les gouvernements qui nous ont mis dans cette situation.”

Marine Jeannin