BFMTV

Mamère : « Que Sarkozy supprime le bouclier fiscal ! »

-

- - -

Noël Mamère, député-maire Vert de Bègles, a évoqué avec véhémence deux sujets d’actualité : la crise financière et les suites du Grenelle de l’Environnement.

Noël Mamère, député-maire Vert de Bègles (Gironde) et auteur de « La Tyrannie de l'émotion » aux éditions Jean-Claude Gawsewitch, était l'invité des GG mardi 30 septembre. A cette occasion, il a évoqué la crise financière : « Moi je dis au Président de la République, si vous voulez faire un geste réel et pas simplement du baratin, supprimez le bouclier fiscal. Parce que le bouclier fiscal, ce n'est pas 15 milliards d'euros en 2008, c'est 15 milliards d'euros pendant des années. Donc déjà, regardons ce qu'on peut faire avec ça. Puis disons au Président de la République : puisque vous voulez moraliser le capitalisme financier, moi je vous dis « Chiche », et par exemple vous demandez aux banques, à commencer par les banques françaises, d'aller voir ce qui se passe dans leurs filiales qui sont dans les paradis fiscaux. Les paradis fiscaux, c'est pas simplement les Bahamas : 60% des paradis fiscaux, c'est la Grande-Bretagne, l'Irlande et le Luxembourg. Ce sont 3 pays qui appartiennent à l'Union Européenne ».

Réguler et moraliser le capitalisme
« Je vous rappelle que le Président de la République est aussi le Président du Conseil Européen. J'aurai préféré, au lieu d'un discours de Toulon, entendre un discours de Bruxelles. Concernant « l'unité nationale », je pense que quand on est face à des pompiers pyromanes, il ne faut pas demander à l'opposition de venir éteindre l'incendie. On n'est pas dans une situation telle qu'on doive faire appel à l'union sacrée. On est en train de payer très cher la faillite d'un capitalisme qui a préféré rémunérer les revenus du capital plutôt que les revenus du travail. Il faut faire ce que demandent de nombreux experts depuis longtemps : réguler ce capitalisme, le moraliser et introduire un petit peu d'éthique. Il y a encore des traders qui gagnent beaucoup d'argent aujourd'hui. Et qui va s'en mettre encore plein les poches ? Toujours les mêmes pendant que des légions de gens vont se retrouver dans des situations cataclysmiques ».

Pique-nique : La taxe dégueulasse
D'autre part, le député Vert a vivement critiqué le comportement de la majorité dans la mise en œuvre du Grenelle : « La taxe pique-nique, c'est un truc vraiment dégueulasse. Ca a surement été inventé par quelqu'un comme Frédéric Lefebvre qui a une société en communication. C'était une taxe sur les produits jetables, qui a été transformée en taxe pique-nique par Lefebvre et l'UMP pour mieux planter Borloo et la fiscalité écologique. La fiscalité, ce n'est pas simplement prendre de l'argent dans la poche des gens, c'est inciter à des actes civiques. Or, je pense que les députés UMP sont en train de planter le Grenelle de l'Environnement ».

« Le bilan du Grenelle est assez dramatique. Le Grenelle était une bonne idée, qui a été présentée comme une singularité planétaire. Voilà des gens qui se sont réunis autour d'une table, qui se sont parlés, qui ont fait quelques préconisations, et qui aujourd'hui se trouvent trahis. On va nous faire discuter de la loi Grenelle 1, où on va enfiler des perles pendant 15 jours pour rien, et puis le Grenelle 2 qui est le plus important, ce n'est toujours pas programmé. Je vous donne mon billet que ça sera retardé ».

La rédaction-Les Grandes Gueules