BFMTV

Macron vivement interpellé à Amiens au sujet des enseignants-chercheurs vacataires à l'université

Au premier jour de sa visite dans la Somme, le président a été pris à partie sur le statut et la rémunération des doctorants à l'université.

À quelques mois du scrutin des municipales, le retour aux sources d'Emmanuel Macron à Amiens, sa ville natale, a un parfum de pré-campagne. Un déplacement de deux jours jalonné notamment ce jeudi après-midi par une visite à l'université de Picardie, qui a donné lieu à un vif échange entre une jeune femme et le chef de l'État au sujet de la précarité des doctorants à l'université.

"Pourquoi est-ce qu'on n'a pas agi plus tôt? (...) On parle de gens qui n'ont rien à manger quand même, donc on leur dit ça sera l'année prochaine que vous mangerez? Mais c'est tous les jours qu'on mange nous! (...) Être payé au-dessus du SMIC, ça serait quand même la moindre des choses, ils sont 14 centimes au-dessous du SMIC, tellement on les oublie. Vous découvrez le problème?", interpelle la jeune femme.

Le milieu étudiant en difficulté financière

Emmanuel Macron, entouré notamment par le président de l'université, répond vouloir "clarifier le cadre" et "investir".

"Je sais qu'il y a plein de problèmes, je ne les découvre pas, mais ce que je suis en train de vous dire c'est que dans la loi de programmation-recherche (la loi de programmation pluriannuelle de recherche, envisagée pour 2020, NDLR), on va investir, on va aussi clarifier le cadre, pour que les gens quand ils s'engagent dans un doctorat, pour qu'ils s'engagent ensuite dans un post-doc, on ait dès le début la clarté et la visibilité sur les financements qui vont avec."

Une brève séquence, qui met en lumière une nouvelle facette de la précarité dans le monde étudiant, deux semaines après l'immolation par le feu d'un étudiant lyonnais en sciences politiques, toujours en coma artificiel.

Le jeune homme, en proie à d'importantes difficultés financières, dénonçait la précarité touchant les étudiants, alors que lui-même avait perdu le bénéfice de sa bourse après avoir "triplé" sa deuxième année de licence.

Un quart des doctorants en France ne sont pas financés : seuls 73% des 16.800 étudiants inscrits en première année de doctorat en 2017 (pour 73.000 doctorants au total) ont reçu un financement, selon le ministère, dont seulement 38% en sciences humaines et sociales. Beaucoup donnent des cours comme vacataires et 10% n'ont aucun revenu.

Clarisse Martin