BFMTV

Macron sacré "champion de la Terre": d'où vient ce prix?

-

- - Ludovic MARIN / AFP

Le chef de l'Etat va être récompensé ce mercredi par l'ONU pour son action en faveur du climat. Depuis 2005, des dizaines de personnalités, politiques ou activistes, ont déjà reçu ce prix au titre plutôt grandiloquent.

C'est un titre qui fait jaser au moins autant qu'il intrigue, près d'un mois après la démission de Nicolas Hulot. Emmanuel Macron sera récompensé ce mercredi au "One Planet Summit" à New York du titre de "champion of the Earth", littéralement, "champion de la Terre". Le prix sera remis officiellement à Brune Poirson (le chef de l'Etat ayant quitté New York, NDLR) des mains du directeur des Nations unies pour l'environnement, Erik Solheim.

Cette distinction vient auréoler, d'après l'ONU, l'engagement du chef de l'Etat en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique et notamment l'organisation du premier sommet parisien pour le climat en 2017. La formule coup de poing d'Emmanuel Macron adressée à Donald Trump, "Make our planet great again", a notamment marqué les esprits. 

Une récompense créée en 2005

Champion de la Terre et du climat: c'est un prix qui n'avait jusqu'ici pas fait les gros titres. Et pourtant, il a déjà été remis à plusieurs dizaines de personnalités depuis sa création, en 2005. "Titre honorifique le plus élevé de l'ONU en matière d'environnement", il vient, selon les mots de l'organisation, "récompenser des figures remarquables des secteurs publics, privés et de la société civile, dont les actions ont eu un impact positif sur l'environnement".

L'Elysée ne souhaite pas en faire trop sur cette récompense et la juge anecdotique, selon nos informations. Par ailleurs, Emmanuel Macron reçoit aussi une lettre de mission du Secrétaire général des Nations unies pour être chef de file, avec le chef du gouvernement de la Jamaïque, de la mobilisation pour la finance de la transition écologique et la lutte contre le réchauffement climatique. 

Cette récompense est divisée en plusieurs catégories, correspondant chacune à une thématique différente en matière de défense de l'environnement, de "sciences et innovation" à "leadership politique", en passant par "vision entrepreneuriale". 

Chaque année, il récompense entre cinq et sept lauréats, des personnalités comme des organismes, des chefs d'Etat comme des activistes inconnus du grand public. En témoigne le palmarès des précédentes éditions où se retrouvent pêle-mêle le PDG de la multinationale Unilever, l'ancien vice-président des Etats-Unis Al Gore, le président du Rwanda Paul Kagame, la biologiste marine Sylvia Earle, la National Geographic Society, et l'organisation sud-africaine de lutte contre le braconnage Black Mambas.

Au côté d'Emmanuel Macron pour la cuvée 2018, on retrouve notamment le Premier ministre indien Narendra Modi et l'aéroport indien de Cochin, le premier à fonctionner entièrement à l'énergie solaire. 

"Champion" veut aussi dire "ambassadeur"

A noter: en anglais, le terme champion a deux significations assez différentes. Il désigne dans son acception la plus répandue un champion, un vainqueur, comme c'est le cas en français. Mais il peut aussi qualifier un défenseur, l'ambassadeur d'une cause. Ici, le terme semble davantage signifier ce deuxième sens. Emmanuel Macron sera d'ailleurs au passage fait grand ambassadeur des Nations unies en charge de la préparation du sommet pour le climat de septembre 2019.

Claire Rodineau