BFM Business

Quand le lobby du patronat européen lutte (en façade) contre le réchauffement climatique 

Pierre Gattaz est désormais à la tête de Business Europe.

Pierre Gattaz est désormais à la tête de Business Europe. - Kenzo Tribouillard - AFP

Un mémo interne de Business Europe, le Medef européen, dirigé par Pierre Gattaz, détaille la stratégie du lobby patronal pour "minimiser" les enjeux climatiques.

A l’heure où la mobilisation citoyenne en faveur du climat bat son plein, le lobby du patronat européen s'est semble-t-il accordé pour freiner les politiques allant en ce sens...

Business Europe qui fédère les associations patronales de 34 pays européens a ainsi diffusé à ses membres des éléments de langage destinés à tempérer les ardeurs des défenseurs du climat.

Désormais dirigé par l’ex-patron du Medef, le Français Pierre Gattaz, Business Europe détaille dans mémo interne, révélé par le site Euractiv, comment le lobby entend jouer un rôle dans les futures négociations européennes concernant une nouvelle réduction des gaz à effet de serre dans l’UE. 

Utiliser "les arguments habituels"

Les consignes sont claires: faire bonne figure et "être positif" lorsqu’il s’agit "d’une déclaration politique qui n’a pas d’implications" économiques. Business Europe n’a, par exemple, aucune raison de ne pas applaudir un slogan, comme le fameux "Make our planet great again", d’Emmanuel Macron. 

En revanche, il est fortement conseillé de faire barrage si les ambitions en matière de lutte contre le réchauffement climatique étaient revues à la hausse ou dès que des engagements précis sont pris pour respecter les objectifs de l'accord de Paris pour le climat. Le tout en "utilisant les arguments habituels que nous ne pouvons agir seuls dans un marché mondialisé et qu’on ne peut pas compenser pour les autres, etc."

Le mémo recommande également de "minimiser le sujet" des objectifs climatiques, en répliquant que "l’essentiel est de persuader d’autres grandes économies de se mettre au même niveau que l’Europe".

Yann Duvert