BFMTV

Macron et Montebourg: sous la cordialité, le sarcasme

Le nouveau ministre de l'Economie Emmanuel Macron (d.), ce mercredi 27 août à Bercy lors de sa passation de pouvoir avec Arnaud Montebourg (g.).

Le nouveau ministre de l'Economie Emmanuel Macron (d.), ce mercredi 27 août à Bercy lors de sa passation de pouvoir avec Arnaud Montebourg (g.). - Eric Piermont - AFP

Sur un ton toujours cordial, le nouveau locataire de Bercy ne s'est pas privé de quelques piques à l'encontre de son prédécesseur, qui les a accueillies, stoïque, avec un sourire poli.

Cordial, mais mordant. Au-delà de "l'hommage", lors de sa passation de pouvoirs avec son prédécesseur ce mercredi matin à Bercy, le nouveau ministre de l'Economie Emmanuel Macron a gratifié son "cher Arnaud" Montebourg de quelques piques affûtées, tout en appuyant sur la nécessité du "collectif".

Entre les deux hommes, rien de commun dans le style ni sur le CV. Conseiller de François Hollande sur les questions économiques, Emmanuel Macron incarne à 36 ans le virage social-libéral du gouvernement. A des années lumières du trublion Arnaud Montebourg.

"La plus belle arme en politique reste la sincérité", a lancé celui-ci à son successeur avant de lui laisser la parole. Emmanuel Macron a alors préféré la cordialité, assurant à Arnaud Montebourg "avoir vu au quotidien (son) talent se mettre en oeuvre."

Oscar Wilde et Boris Vian

S'est ensuite ajouté une certaine causticité à l'égard de son antithèse. "En clin d'oeil à nos débats, je retiendrai l'illustration parfaite de cette phrase d'Oscar Wilde: 'quand les gens sont de mon avis, j'ai l'impression de m'être trompé'. Tu m'as rassuré au quotidien à cet égard...", a lancé Emmanuel Macron. Francs rires dans la salle, sourire poli d'Arnaud Montebourg. Tout en assurant à son prédécesseur, non sans un certain lyrisme: "Nous sommes deux hommes de conviction qui appartenons à la même famille, et ça c'est le plus important, une fois l'écume des jours passée."

"Mon cher Arnaud..."

Insistant sur "le travail en d'équipe" comme clef de la réussite, "sous l'animation du Premier ministre", Emmanuel Macron a conclu son discours en se tournant vers son "cher Arnaud". "Tu vas ouvrir une nouvelle page de ta vie, on la regardera avec bienveillance", a-t-il assuré dans un sourire. Avant d'asséner: "Je ne doute pas que tu continueras à travailler à cet effort collectif... toi qui aimes les sports de combat."