BFMTV

"Macron a réuni tous les courants de la droite": un proche de Jean Castex voit dans ce gouvernement "un coup politique majeur"

Camille Pascal, haut-fonctionnaire devenu romancier, est un ami de Jean Castex, avec lequel il a travaillé à l'Elysée, sous Nicolas Sarkozy. Ce mardi, il était sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin.

L'ancien haut-fonctionnaire, devenu romancier, Camille Pascal est venu sur notre plateau ce mardi afin d'éclairer la personnalité et le parcours d'un quasi-inconnu parvenu à l'Hôtel Matignon: son ami Jean Castex, qu'il a rencontré à l'Elysée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Mais, face à Jean-Jacques Bourdin, il a aussi livré une appréciation politique de la nouvelle équipe gouvernementale.

"Il y a bien sûr des personnalités très proches de Nicolas Sarkozy", reconnaît cet homme de droite, ex-collaborateur de l'ancien président.

Sans tracer un portrait-croisé entre le chef de l'Etat actuel et son prédécesseur neuilléen, il pose tout de même l'hypothèse d'un parallélisme des trajectoires.

"Il y a des similitudes entre les deux hommes. Il y a un rapprochement entre le macronisme et le sarkozysme."

Au point que Camille Pascal a décroché son téléphone lundi soir, après l'annonce du nouveau gouvernement, pour féliciter son ancien patron.

"Je l’ai eu hier soir, je lui ai envoyé un petit mot en lui disant: ‘Je suis quand même étonné que personne ne m’ait dit que vous étiez revenu’."

Un trait d'esprit apprécié par Nicolas Sarkozy, qui s'est toutefois gardé d'exagérer son rôle dans la nomination de son ancien secrétaire général adjoint à Matignon.

"Il m'a rappelé aussitôt en me disant: 'Ne dites pas que c'est un gouvernement sarkozyste mais je suis content pour Jean Castex et pour le pays car il est entre de bonnes mains.'"

Des candidatures "affaiblies" à droite

Lui-même a cherché à nuancer le legs reçu par le cabinet de Jean Castex.

"Tout le monde me dit que c’est un gouvernement sarkozyste, je pense que c’est un gouvernement chevènementiste. Il y a eu une interview de Jean-Pierre Chevènement début avril qui appelait à un gouvernement d’union nationale. Si vous regardez, nous n’en sommes pas très loin!" a-t-il osé.

Pour autant, plus qu'à droite, Camille Pascal positionne ce gouvernement au "centre droit". "Il a réuni quasiment tous les courants de la droite, presque tous les candidats à la primaire de la droite de 2016 sont représentés. Il n’y a pas une ligne qui l’emporte sur d’autres", remarque-t-il, ponctuant:

"C’est un gouvernement de centre-droit avec des personnalités de gauche".

Un casting en forme de "coup politique majeur" de la part de l'Elysée:

"C’est rassembler les centres, et ça affaiblit des candidatures à droite qui seront toujours légitimes mais qui vont être rendues plus difficiles."
Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV