BFMTV

Liens avec Gabriel Matzneff, enquête pour viol: les explications de Christophe Girard sur BFMTV

L'ancien adjoint à la Culture à la mairie de Paris est revenu sur notre antenne sur la relation qu'il entretenait avec l'écrivain Gabriel Matzneff mais aussi sur l'enquête pour viol classée sans suite dont il a fait l'objet l'été dernier.

Il ne s'était jamais exprimé sur un plateau TV depuis le début de l'affaire Matzneff. L'ex-adjoint à la Culture à la mairie de Paris Christophe Girard était l'invité ce vendredi soir de Jean-Baptiste Boursier sur BFMTV, un entretien au cours duquel il est notamment revenu sur ses liens avec l'écrivain accusé de pédophilie.

"Mes liens avec l'écrivain Matzneff sont des liens comme j'en ai avec beaucoup d'écrivains, beaucoup d'artistes [...] J'entretiens, enfin j'ai entretenu avec lui, je n'ai plus de nouvelles de lui et je ne lui en donne plus depuis 2019", affirme le conseiller de Paris.

"C'est facile de dire comme il aurait fallu faire à l'époque"

Christophe Girard se refuse toutefois d'être le bouc émissaire pour des faits qui ne lui sont pas imputables: "le Consentement a révélé une part de lui que je ne connaissais pas. On savait qu'il aimait les jeunes fillles bien sûr [...] il l'avait dit à la télévision. Mais qui s'est plaint? Qui a dénoncé Gabriel Matzneff avant le livre? [...] Peut-être avons-nous été négligeant sur tout ça, sans doute mais c'est tellement facile de dire comme il aurait fallu faire à l'époque".

Le conseiller à la mairie de Paris affirme avoir eu affaire à un "coup politique" en réponse aux images des rassemblements devant la mairie de Paris en juillet dernier pour protester contre sa nomination au poste d'adjoint à la culture.

"Quand vous avez un premier tour des élections où une composante possible de la majorité ne décolle pas vraiment et qu'on cherche à affaiblir [...] oui je pense que c'était un montage vraiment", affirme le conseiller à la mairie de Paris.

L'ancien adjoint qui déclare avoir "toujours condamné la pédophilie", confie cependant qu'"il y a un certain nombre de gens que j’aurai préféré ne pas rencontrer".

"Je saurai un jour qui a instrumentalisé cette affaire"

Interrogé également sur l'enquête préliminaire pour viol dont il a fait l'objet et qui a depuis été classée sans suite en raison de la prescription des faits, l'élu à la mairie de Paris évoque "un montage politique, du tir aux pigeons".

"Je saurai un jour qui a instrumentalisé et agité et monté cette affaire contre moi pour me faire tomber", assure Christophe Girard sur notre antenne.

Le conseiller à la mairie de Paris annonce enfin la sortie pour 2021 ou 2022 d'un ouvrage où il dira "(s)es propres vérités, tranquillement".

Hugues Garnier Journaliste BFMTV