BFMTV

Xavier Bertrand dit stop aux "formules chocs" de Valls sur le Front national

Xavier Bertrand était l'invité de BFM Politique, ce dimanche.

Xavier Bertrand était l'invité de BFM Politique, ce dimanche. - BFMTV

Xavier Bertrand était l'invité de BFM Politique ce dimanche soir. Il a évoqué son "angoisse" face à la "possible" victoire du Front national lors de la prochaine élection présidentielle, tout en s'attaquant vivement aux "formules chocs" de Manuel Valls.

Tout comme Manuel Valls, il se dit angoissé par la montée du Front national. Mais la comparaison s'arrête là: invité de BFM Politique ce dimanche, Xavier Bertrand a affirmé qu'il était "possible" de voir le parti de Marine Le Pen remporter l'élection présidentielle de 2017. Un résultat qui, s'il se concrétise, reposerait alors en partie sur les épaules de l'exécutif actuel, selon le député-maire UMP.

"C'est possible" que le FN entre à l'Elysée, a estimé l'ancien ministre sur notre antenne, "si le gouvernement ne change pas de politique, et si la classe politique ne se remet pas en question", a-t-il conditionné.

Avant de s'attaquer fermement à l'attitude de Manuel Valls, qui multiplie ses appels à lutter contre l'extrême droite dans le cadre des élections départementales

Manuel Valls, "un pronostiqueur", plus qu'"un acteur"

Au sujet du Premier ministre, le député-maire de Saint-Quentin dans les Yvelines s'est dit surpris de le voir être devenu "un pronostiqueur". "Alors qu'il est un acteur, et que lui et le président de la République peuvent changer de politique, peuvent donner des résultats à la France", a encore poursuivi Xavier Bertrand.

"Car le Front national prospère sur les échecs et les insuffisances des autres. Et aujourd'hui, jamais la France n'a été dans une position aussi difficile", a estimé le député-maire de Saint-Quentin.

Le chef du gouvernement a-t-il eu tort de faire part de sa "peur" pour son pays? "Qu'est ce que je préférais avoir des mesures chocs, plutôt que des formules chocs", rétorque l'ancien ministre du Travail. "Manuel Valls est devenu le spécialiste de la formule choc. Moi j'attends des mesures chocs pour l'emploi, pour lutter contre le terrorisme, contre l'insécurité", a-t-il énuméré. "Ça va bien les mots, les déclarations, il faut des résultats maintenant."

De 577 à "430-450" députés?

Dans un tout autre registre, le député de l'Aisne s'est prononcé pour "réduire le nombre de parlementaires", et notamment celui des députés, actuellement au nombre de 577: "Je veux réduire le nombre de parlementaires, modifier leur rôle", a proposé Xavier Bertrand sur notre antenne. "Aujourd'hui nous avons 577 (députés), c'est difficile de descendre au-dessous de 430-450, parce qu'il faut en garder au moins deux par département", a-t-il compté.

"Il faut que la classe politique s'impose des changements en premier", a souligné Xavier Bertrand, qui a rappelé son souhait de limiter à un septennat non renouvelable le mandat de président de la République, et de voir déclarer inéligible "à vie" les élus coupables de corruption.

Jé. M.