BFMTV

Une vingtaine d'élus de droite appellent leurs partis  à "répondre à la main tendue" par Macron

Nathalie Kosciusko-Morizet lors du débat.

Nathalie Kosciusko-Morizet lors du débat. - capture d'écran France 2

Nathalie Kosciusko-Morizet, cheffe de l'opposition LR à Paris et ancienne candidate à la primaire de la droite, a indiqué en début de soirée avoir également signé cet appel à l'initiative de 20 élus LR et UDI.

Une vingtaine d'élus LR et UDI, dont des juppéistes et lemairistes, ont jugé mardi que leurs familles politiques "doivent répondre à la main tendue" par Emmanuel Macron, qui vient de nommer Premier ministre Edouard Philippe, issu de leurs rangs.

Cette nomination "représente un acte politique de portée considérable" et "la droite et le centre doivent prendre la mesure de la transformation politique qui s'opère sous leurs yeux", plaident dans un communiqué commun ces élus, dont le député Benoist Apparu et la sénatrice Fabienne Keller, proches d'Alain Juppé, le député Thierry Solère, soutien de Bruno Le Maire, mais aussi le maire de Tourcoing Gérald Darmanin, ancien proche de Nicolas Sarkozy, et le maire LR de Nice Christian Estrosi.

"Plutôt que les anathèmes, les caricatures, les exclusions, nous demandons solennellement à notre famille politique d'être à la hauteur de la situation de notre pays et de l'attente des Français, qui, au lendemain de l'élection d'Emmanuel Macron, attendent de nous d'être au rendez-vous de l'intérêt général", estiment ces 22 élus. "Nos familles politiques de la droite et du centre doivent répondre à la main tendue par le président de la République", appellent-ils.

Nathalie Kosciusko-Morizet, cheffe de l'opposition LR à Paris et ancienne candidate à la primaire de la droite, a indiqué en début de soirée avoir également signé cet appel. "J'appelle les élus de la droite et du centre à adopter cette démarche constructive", a commenté l'ex-ministre.