BFMTV

Une élue UMP suspendue après avoir publié une caricature raciste de Taubira

Une élue du 77 a publié sur son compte Facebook un montage assimilant Christiane Taubira à la publicité Banania.

Une élue du 77 a publié sur son compte Facebook un montage assimilant Christiane Taubira à la publicité Banania. - -

Le montage, publié sur le compte Facebook d’une élue UMP, montrait une fausse publicité Banania, siglée: "Y’a pas bon Taubira". L’élue a été suspendue.

Les attaques racistes contre Christiane Taubira ne s’arrêtent pas. Cette fois, c'est Claudine Declerck, une élue UMP de Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, Claudine Declerck qui est en cause: elle est accusée d’avoir publié sur son compte Facebook public un détournement d’une publicité Banania, avec en guise de slogan: "Y’a pas bon Taubira. Le petit-déjeuner carcéral".

"C'est comme quand Nicolas Sarkozy était représenté avec des grandes oreilles"

Aussitôt, le PS local s’est insurgé et a dénoncé les "propos racistes et insultants" de l’élue. L’intéressée, contactée par le Huffpost, s’est dite "gênée" car elle pensait son profil "privé". "La photo, c'était pour exprimer mon mécontentement à sa politique de manière humoristique. Ça n'a rien à voir avec sa couleur de peau. Cette photo a circulé, je l'ai reprise, voilà tout. C'est comme quand Nicolas Sarkozy était représenté avec des grandes oreilles, ça faisait rire tout le monde, là c'est pareil", s'est-elle justifiée.

Une explication qui n’a pas l’air d’avoir convaincu l’UMP: Christian Jacob, président de la fédération UMP de Seine-et-Marne, a annoncé vendredi au Lab qu’il allait envoyer un courrier à Claudine Declerck pour lui signifier sa suspension. Il va également proposer son exclusion aux instances nationales du parti. Une sanction confirmée sur Twitter par le président de l'UMP, Jean-François Copé. Quant au compte Facebook en question, il a été supprimé.

Suite à la découverte des éléments relayés sur sa page Facebook, Claudine Declerk fait l'objet d'une procédure d'exclusion de l'UMP. JFC 2/3
— Jean-François Copé (@jf_cope) November 15, 2013