BFMTV

Rugy réclame des excuses à Wauquiez après ses propos à l'EM Lyon

Le président de l'Assemblée nationale a fustigé mardi sur notre antenne les déclarations de Laurent Wauquiez, qui s'en est pris violemment aux députés de la majorité lors d'un cours à l'EM Lyon.

Depuis la diffusion de ses déclarations chocs devant les étudiants de l'EM Lyon, Laurent Wauquiez essuie une pluie de critiques venue de tous bords politiques. Ce mardi, c'est le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, qui s'est exprimé sur la polémique visant le leader des Républicains, affirmant qu'il "devrait s'excuser devant les Français".

L'ancien candidat à la primaire socialiste a notamment déploré le discours de Laurent Wauquiez, qui a qualifié les députés de la majorité de "guignols" et selon lequel il "y a une dictature totale en France". Des propos jugés "grossiers" et "doublement insultants, pour les députés bien sûr" mais surtout "pour notre République", a souligné François de Rugy.

"C’est inadmissible et insupportable pour les députés de subir des attaques de la sorte, de la part de gens qui ont exercé le mandat de député, qui savent ce que c’est, et qui ne devraient pas se laisser aller à un tel délire contre la démocratie parlementaire", a-t-il ajouté.

"Défendre notre démocratie parlementaire"

François de Rugy a lancé un "appel aux responsables politiques de notre pays et notamment les chefs de partis, les grands leaders politiques, à bien choisir leurs mots quand ils parlent du Parlement", précisant qu'il appartient à Laurent Wauquiez, "s'il se situe toujours dans le champ des chefs de partis démocrates, de défendre notre démocratie parlementaire".

Il a également dénoncé ces "coups d'éclat permanents (qu'il) voit trop depuis un certain temps de la part des responsables politiques français" et a demandé aux "chefs de groupe parlementaires, y compris du groupe les Républicains à l'Assemblée," de rappeler "à l'ordre les propos de monsieur Wauquiez, pour appeler chacun à rester raisonnable, à garder le sens de la mesure et le sens des mots".

Le président de l'Assemblée nationale invite en conclusion "les uns et les autres à faire des propositions pour améliorer le fonctionnement de nos institutions" plutôt que de prononcer "ces discours politiques populistes qui visent à saper notre démocratie parlementaire au profit d'un combat de boxe médiatique".

Paul Louis