BFMTV

Quand Thierry Mariani défend l'annexion de la Crimée par la Russie

Thierry Mariani, ici à la Douma en Russie, a défendu l'annexion de la Crimée par la Russie réalisée en mars 2014.

Thierry Mariani, ici à la Douma en Russie, a défendu l'annexion de la Crimée par la Russie réalisée en mars 2014. - Kirill Kudryavtsev - AFP

A l'occasion d'une visite controversée dans cette péninsule ukrainienne annexée par la Russie en mars 2014, l'ancien ministre UMP a félicité le président du Parlement de Crimée pour l'organisation du très contestable référendum qui avait conduit Vladimir Poutine à s'emparer de ce territoire.

L'ancien ministre UMP Thierry Mariani a défendu ce jeudi l'annexion de la Crimée par la Russie, à l'occasion d'une visite controversée de parlementaires français dans cette péninsule ukrainienne rattachée au territoire russe il y a plus d'un an. S'adressant au président du Parlement de Crimée Vladimir Konstantinov, le député des Français de l'étranger l'a félicité pour l'organisation du référendum ayant précédé cette annexion, qui aurait permis à la péninsule d'éviter de "tristes événements".

"J'étais il y a deux mois à Kramatorsk, Sievierodonetsk et Slaviansk (en Ukraine). J'ai vu les destructions et parlé avec des réfugiés (...) et on peut seulement vous féliciter d'avoir su éviter cela ici", a déclaré Thierry Mariani, cité en russe par l'agence de presse TASS.

Slaviansk et Kramatorsk furent un temps des fiefs séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine avant d'être repris en juillet 2014 par les forces ukrainiennes, dans un sanglant conflit qui a fait plus de 6.500 morts en quinze mois. Une petite dizaine de députés, pour la plupart membres des Républicains (opposition de droite), participent à ce voyage très médiatisé en Russie. Ils se sont entretenu jeudi avec le président de la Douma (chambre basse), Sergueï Narychkine.

Laurent Fabius s'est dit "choqué"

"Le programme du voyage, c'est Moscou, Yalta, Simféropol. Un jour à Moscou, deux jours en Crimée", avait précisé en début de semaine Thierry Mariani. Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius s'était dit "choqué" mercredi par ce déplacement en Crimée en "violation du droit international". Le ministère ukrainien des Affaires étrangère a de son côté jugé ce voyage "irresponsable", et qu'il constituait un "manque de respect pour la souveraineté de l'Ukraine".

La Crimée a été annexée par Moscou en mars 2014 après un référendum contesté et qualifié d'illégal par Kiev et les Occidentaux. L'Union européenne a pris des sanctions qui interdisent notamment les activités touristiques en Crimée.

la rédaction avec AFP