BFMTV

Présidentielle: Baroin2017.fr, Bertrand2017.fr, Pecresse2017.fr et Wauquiez2017.fr, ont été déposés

Si officiellement, il n'existe pas d'alternative à la candidature de François Fillon à la présidentielle de 2017, certains noms de domaines fraîchement déposés sèment le trouble. Les intéressés démentent les avoir réservés.

Passé du rôle de favori à possible futur débarqué, François Fillon est dans la tourmente. Si officiellement, il n'est pas encore question d'un "plan B" pour pallier l'éventuelle défection du vainqueur de la primaire de la droite et du centre, les noms de domaines de certains jeunes loups Républicains ont été déposés, note Le ParisienBaroin2017.fr, Bertrand2017.fr, Pecresse2017.fr et Wauquiez2017.fr.

La réservation de ces intitulés est le préalable technique incontournable avant l'élaboration d'un site de campagne digne de ce nom. A l'instar de Fillon2017.fr

Les domaines ont respectivement été déposés auprès de Gandi pour Wauquiez2017.fr et d'OVH pour Bertrand2017.fr. 

Les intéressés démentent

Que ce soit du côté de François Baroin (auprès de LCI) ou de Xavier Bertrand (à BFMTV), on dément avoir réservé ces noms de domaines. Le dépôt du site estampillé François Baroin est l'œuvre de la société nazairienne de création de sites politiques Koalaweb-JungleWeb. Mais selon l'intéressé, il n'est pas à l'initiative: "On m'a dit ça, c'est bidon", a-t-il lâché à BFMTV.

Pour Bertrand2017.fr l'hébergeur OVH, installé dans la région Hauts-de-France présidée par Xavier Bertrand, a procédé à la réservation. Et idem pour Pecresse2017.fr

Reste le dépôt, anonyme, de Wauquiez2017.fr. A la région Auvergne-Rhône-Alpes que La Montagne a contactée, on explique que Laurent Wauquiez a d'autres préoccupations, notamment la préparation d'un "voyage en Chine pour faire la promotion des stations de ski de la région".

De fait, le dépôt de ces noms de domaines pourraient être le fait de personnes voulant tout simplement s'amuser à semer le doute. Un fantaisiste Chirac2017.fr est lui aussi en construction, chez OVH.com.

David Namias