BFMTV

Pour Wauquiez, "les retraités ont été les principales victimes" de Macron

Selon une récente étude de l'Insee, le niveau de vie des retraités a décroché de 2% sur l'année 2018. Le patron de LR accuse le chef de l'État "d'opposer les générations".

Il dit ne pas vouloir "lâcher" Emmanuel Macron sur ce sujet. Ce jeudi matin sur BFMTV, Laurent Wauquiez s'est alarmé de la situation des retraités et a pointé du doigt des mesures récentes qui leur ont porté préjudice. "Deux retraités sur trois ont perdu du pouvoir d'achat", a relevé le président des Républicains, citant une étude de l'Insee qui porte sur la période allant de janvier à octobre 2018. 

"Les retraités ont été les principales victimes des années qui viennent de s'écouler. (...) Je ne lâcherai pas sur cette question. Dans un pays comme la France, la moindre des dignités, c'est de protéger les retraités par rapport à l'inflation", a déclaré Laurent Wauquiez, ajoutant qu'il s'agissait là selon lui du "minimum du minimum".

"Je refuse qu'on oppose les générations"

Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui concurrence péniblement Marine Le Pen pour truster la place de premier opposant, reproche au chef de l'État de ne pas avoir ré-indexé les retraites sur l'inflation. "Ce sera notre combat majeur à la sortie du grand débat", prévient Laurent Wauquiez.

"Je refuse que dans notre pays, on oppose les générations. On ne peut pas opposer les actifs et les retraités comme l'a fait Emmanuel Macron. Il faut remettre les gens ensemble. (...) Assurer à nos retraités cette protection, c'est indispensable", estime l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy.

Selon les calculs de l'Insee, la baisse du pouvoir d'achat des retraités de 2% est due à la fois à la remontée des cours du pétrole et à certaines mesures gouvernementales, notamment la hausse de la CSG. Par ailleurs, il s'agit d'une catégorie qui, par définition, n'a pas bénéficié des baisses de cotisations sociales entrées en vigueur en janvier puis octobre 2018. Des mesures censées accroître le pouvoir d'achat d'une autre catégorie de la population: les salariés.

Jules Pecnard