BFMTV

Pour le sénateur Jean-François Mayet, "les femmes sont quand même là pour faire des enfants"

L'hémicycle du Sénat.

L'hémicycle du Sénat. - Wikimedia - CC

Dérapage sexiste au Sénat. Mercredi 15 juillet, la Chambre haute s'était réunie en commission pour débattre de la fracture numérique et de la désertification médicale dans les territoires ruraux. Après avoir remercié Jean-François Longeot, le rapporteur du projet de loi de modernisation de notre système de santé, le sénateur Les Républicains de l'Indre, Jean-François Mayet, a donné une explication très personnelle de la désertification médicale, rapporte samedi Le Huffington Post.

"Au risque de choquer, le libéral que je suis est convaincu qu'on ne résoudra pas la désertification médicale en comptant sur les seuls médecins libéraux", a-t-il d'abord estimé, avant de juger "ridicule" le salaire des "jeunes médecins qui se contentent de gagner 3.500 à 4.000 euros par mois" après 10 ans d'étude. Selon lui, s'il existe un manque de praticiens dans certains territoires français, c'est aussi la faute à la féminisation de la profession.

"Une autre cause est la féminisation puisque 75 % des nouveaux diplômés sont des femmes. Or nonobstant l'égalité, elles sont quand même là pour faire des enfants...", a ainsi affirmé l'élu de droite.

Passe d'armes entre Mayet et Jouanno

Une déclaration qui a fait bondir la sénatrice UDI, Chantal Jouanno présente dans l'hémicycle.

"Elles ne sont pas là pour faire des enfants. Elles font des enfants, c’est différent!", lui a-t-elle lancé.

Impassible, Jean-François Mayet a maintenu ses propos en prenant l'exemple de sa fille.

"Ce n'est pas à 50 ans qu'elles en feront. Ma fille a fait des enfants à 41 et à 42 ans: gérer deux enfants en bas âge en même temps qu'une carrière de médecin, ce n'est pas une sinécure!", a-t-il riposté à l'ancienne ministre des Sports.
M.G.