BFMTV

Nouvelle rencontre Copé-Fillon

FrançoisFillon et Jean-François Copé se rencontrent de nouveau ce lundi.

FrançoisFillon et Jean-François Copé se rencontrent de nouveau ce lundi. - -

Tous deux ravis de la "forte mobilisation" de l'électorat UMP lors des trois législatives partielles de dimanche, Jean-François Copé et François Fillon doivent se rencontrer mardi soir.

Jean-François Copé se réjouit. François Fillon aussi. Non, la crise à l'UMP n'est pas terminée, mais tous deux se félicitent de "la forte mobilisation" des électeurs du parti, lors des trois législatives partielles de dimanche, notamment dans l'Hérault et dans les Hauts-de-Seine. François Fillon et Jean-François Copé, tous deux en pleine dégringolade dans les sondages, doivent se rencontrer de nouveau mardi, à 19h, pour tenter mettre un terme à la crise de l'UMP. Un rendez-vous initialement prévu lundi matin avant d'être reporté.

>> A LIRE AUSSI : UMP : Bertrand réclame à Fillon et Copé des solutions communes à une sortie de crise

Accoyer annonce un vote des parlementaires UMP

Et le temps presse. Lassé du dialogue de sourds dans lequel se sont engagés François Fillon et Jean-François Copé, Bernard Accoyer a annoncé mardi qu'il organiserait la semaine prochaine une consultation de tous les parlementaires UMP.

Objectif : se prononcer "pour ou contre la tenue avant l'été 2013" d'une nouvelle élection du président du parti. Une façon également d'augmenter la pression sur les deux protagonistes de la crise, qui peinent toujours à s'entendre sur le choix de la date d'un nouveau vote.

Cinquième tête-à-tête

Mardi matin, François Fillon a proposé une nouvelle issue en forme de main tendue. L'ancien Premier ministre s'est déclaré "d'accord avec toute solution démocratique dans un délai raisonnable" et pour l'ouverture à de "nouvelles candidatures".

Alors que la crise à l'UMP entre dans sa quatrième semaine et que les deux rivaux se retrouvent pour leur cinquième tête à tête depuis lundi dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet et Xavier Bertrand les ont tous deux appelés dimanche à conclure un accord et se sont prononcés pour un nouveau vote.