BFMTV

Nice: faute de policiers supplémentaires, Estrosi menace d'embaucher des vigiles privés

Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice, réclame des effectifs de police supplémentaires.

Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice, réclame des effectifs de police supplémentaires. - Valéry Hache - AFP

Dans une lettre au préfet des Alpes-Maritimes, le député-maire de Nice réclame des effectifs de police supplémentaires. Faute de quoi il se dit prêt à engager des vigiles d'une société de sécurité privée.

La récente bouffée de violence à Nice fait réagir Christian Estrosi. Après la mort par balles de deux hommes dans les quartiers de l'Ariane et des Moulins le week-end dernier, le député-maire Les Républicains de Nice lance un ultimatum au préfet des Alpes-Maritimes, Adolphe Colrat. Dans un courrier adressé au représentant de l'Etat, il réclame des effectifs de police supplémentaires. Et menace, s'il n'a pas de réponse rapide, d'embaucher les vigiles d'une société de sécurité privée.

"Si la politique de l'Etat n'est pas au rendez-vous, si je ne suis pas écouté dans les 24 heures, je ferai recruter par Côte d'Azur Habitat des services de sécurité privée", prévient-il dans Nice Matin. Sur Twitter, il insiste: "Cela fait des semaines que j'alerte le gouvernement sur le manque d'effectifs". Et d'accuser le ministre de l'Intérieur: "Bernard Cazeneuve m'a dit avant les incidents que tout était sous contrôle". "Si je n'ai pas de réponse, je relancerai la mise en place de sécurité privée et réclamerai le remboursement à l'Etat", poursuit Christian Estrosi.

Contactée par BFMTV.com, la préfecture n'a pas donné suite.

A. K.