BFMTV

Manuel Valls, "pire ministre de l'Intérieur" pour l'UMP

Délinquance: la droite tacle Manuel Valls, "le pire ministre de l'Intérieur depuis dix ans"

Délinquance: la droite tacle Manuel Valls, "le pire ministre de l'Intérieur depuis dix ans" - -

François Fillon, Brice Hortefeux et Christian Jacob ont, tour à tour, fustigé "l'échec" du ministre de l'Intérieur, qui rendait public ce jeudi les chiffres de la délinquance pour 2017.

"Médiocre", "pire ministre de l'Intérieur depuis 10 ans", "échec". L'UMP a jugé jeudi que la publication des chiffres sur la délinquance marquait "un échec majeur", égratignant au passage le bon élève du gouvernement Manuel Valls.

"Le premier bilan du ministre de l'Intérieur pour l'année 2013, dont il porte seul la responsabilité, est particulièrement médiocre. Sa tentative de faire porter une partie de ce bilan à ses prédécesseurs ne trompera personne", a d'abord commenté François Fillon dans un communiqué.

Les chiffres de la délinquance "sont mauvais. Ils montrent que la spirale de la violence continue de miner la vie des Français, y compris dans les milieux ruraux" et "le plan de lutte de Manuel Valls contre les cambriolages est pour l'heure mis en échec", a estimé l'ancien Premier ministre.

La droite tacle le bon élève du gouvernement

"Ces très mauvais résultats démontrent toute l'incapacité du gouvernement actuel à se concentrer sur l'essentiel et à protéger les Français", a renchéri Brice Hortefeux, ex-ministre de l'Intérieur.

"Face à cet échec majeur qui ne fait que s'amplifier depuis l'élection de François Hollande, il est grand temps de tirer la sonnette d'alarme au gouvernement: moins de communication, plus d'action!", a-t-il écrit dans un communiqué.

"C'est une explosion de la délinquance dans tous les secteurs, sur tous les territoires. Manuel Valls est en passe de devenir le pire ministre de l'Intérieur, en tout cas le moins efficace, depuis une dizaine d'années", a lancé pour sa part Christian Jacob en présentant ses voeux à la presse.

"Les policiers et les gendarmes attendent un vrai patron, pas un acteur de cinéma", a-t-il ajouté. Selon lui, "on a un ministre qui passe son temps à faire de l'image, mais ce qu'on lui demande ce n'est pas de faire de l'image, c'est de faire son boulot".

Dans la matinée, la présidente du Front national Marine Le Pen avait déjà pointé "l'échec" du ministre de l'Intérieur.

"On ne peut pas tout faire, hein! Aller soutenir les candidats du PS et faire baisser la délinquance", avait raillé Marine Le Pen sur BFMTV.

Les cambriolages, de résidences secondaires notamment, et les vols ont continué d'augmenter en France en 2013 comme en 2012, mais les homicides ont baissé dans certaines zones, selon un bilan de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

H.F.