BFMTV

Les Républicains: comment Wauquiez va succéder à Sarkozy

Laurent Wauquiez est soutenu par Nicolas Sarkozy pour prendre sa suite à la présidence du parti Les Républicains (photo d'illustration)

Laurent Wauquiez est soutenu par Nicolas Sarkozy pour prendre sa suite à la présidence du parti Les Républicains (photo d'illustration) - Philippe Desmazes - AFP

Nicolas Sarkozy est désormais officiellement candidat à l'élection présidentielle. Il quitte aussi la direction du parti Les Républicains, sans que la question de sa succession ne soit réglée.

Dans la foulée de son annonce de candidature à la primaire de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy a quitté son poste de président du parti Les Républicains. Entre Laurent Wauquiez et la mise en place d'une direction collégiale, la bataille autour de la succession du candidat a commencé tôt. 

Wauquiez s'y voit seul

Laurent Wauquiez invoque l'article 25, alinéa 5 des statuts du parti :

"En cas d’empêchement, le Président du Mouvement est remplacé par le Vice-président délégué ; il en est de même en cas de vacance de la présidence du Mouvement jusqu’à l’élection d’un nouveau Président".

Ce texte propulserait donc l'actuel patron de la région Auvergne-Rhône-Alpes à la tête du parti. Pour parvenir à ses fins, Laurent Wauquiez a revu son discours avec de la mesure. Le 7 août il assurait à Paris Match : "Le parti doit être rassemblé, structuré et en ordre de bataille". D'après l'hebdomadaire, il a été convoqué par Nicolas Sarkozy, au cours du mois d'août, pour "une séance de travail" aux allures de passation de pouvoir. 

Woerth veut une direction collégiale

Mais Eric Woerth, le secrétaire général du parti, ne l'entend pas de la même oreille. Il fait valoir l'article 39 alinéa 2 des statuts qui précise la marche à suivre en cas de participation du président du parti à la primaire:

"La direction du Mouvement est assurée, jusqu’à la primaire, par les autres membres de la direction du Mouvement. Dans le cas où les trois membres de la direction du Mouvement sont candidats à la primaire en vue de la désignation du candidat à la présidence de la République, le Bureau Politique détermine les conditions dans lesquelles la direction du Mouvement est assurée".

Le député de l'Oise plaide lui pour une présidence collégiale, qu'il partagerait avec Laurent Wauquiez. Dans L'Est républicain du 19 août, il taclait son collègue estimant que "personne ne peut avoir le monopole de la représentation du parti puisque personne n'a été élu". 

Sarkozy, soutien de poids pour Wauquiez

Les deux ont leurs soutiens, mais Laurent Wauquiez bénéficie de celui de Nicolas Sarkozy. Le 12 mai, il assurait : 

"Je sais que certains d'entre vous s'inquiètent de la situation du parti durant la primaire. Je veux vous rassurer: Laurent Wauquiez fera cela très bien". 

Mais Luc Chatel, le président du conseil national du parti, est favorable à une co-direction Woerth-Wauquiez. Une décision qui ne sera prise qu'à l'issue d'un bureau politique. 

M.L.