BFMTV

Juppé ne veut "pas mélanger" le Congrès de l'UMP et la primaire

Alain Juppé.

Alain Juppé. - Jean-Pierre Muller - AFP

Le candidat à la primaire UMP se confie, dans un entretien au Figaro, à la veille du congrès fondateur du parti qui doit sacrer "Les Républicains".

A la veille du congrès fondateur de l'UMP qui doit voir naître "Les Républicains", nom pour lequel les adhérents de l'UMP ont été appelés vendredi à voter, Alain Juppé a livré ses impressions et son ressenti dans une interview au journal Le Figaro. "Pour moi, ce samedi est un jour émouvant", confie l'ancien Premier ministre.

Ce dernier était à l'origine de la naissance de l'UMP en 2002 qui succédait au RPR dont il a été une figure. "J'ai aimé l'UMP, je suis sûr que j'aimerai les Républicains", poursuit-il. Pour lui, le lancement de ce nouveau parti va permettre d'offrir un nouveau départ à la formation d'opposition après trois années tumultueuses, marquées par la guerre interne Copé-Fillon et les affaires à répétition. Précisant qu'"aujourd'hui, une page se tourne, et il fallait la tourner".

"Il était nécessaire de donner un nouveau visage à notre formation politique", rêve Alain Juppé.

Interrogé sur sa candidature à la primaire de l'UMP en vue de la présidentielle 2017, Alain Juppé a balayé d'un revers la question du lancement de sa campagne. "Il y a un temps pour tout. Aujourd'hui c'est celui du congrès (...) Il ne faut pas tout mélanger", précise-t-il. Précisant toutefois qu'il poursuit son travail ainsi que ses "déplacements" en France qu'il a débutés en janvier 2015.

J.C.