BFMTV

Harcèlement sexuel: Eric Raoult, le maire du Raincy accusé

Eric Raoult, maire du Raincy en Seine-Saint-Denis, a-t-il harcelé son ex-collaboratrice?

Eric Raoult, maire du Raincy en Seine-Saint-Denis, a-t-il harcelé son ex-collaboratrice? - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Une ancienne collaboratrice du maire UMP de la ville du Raincy l'accuse de harcèlement moral et sexuel, révèle lundi soir "Le Figaro".

Agnès Desmaret, ancienne directrice du Centre communal d'action sociale de la ville du Raincy a porté plainte contre le maire UMP Eric Raoult, pour pour harcèlement moral et sexuel, rapporte lundi soir Le Figaro. Une enquête préliminaire serait en cours, menée par le parquet de Bobigny.

Selon la jeune femme de 33 ans, Eric Raoult aurait tout fait pour saboter sa carrière, dès lors qu'elle a refusé ses avances. De son côté, l'élu nie en bloc, et dénonce un "coup bas" à quelques jours des muncipales.

"Tes seins sont notés triple A"

Entre octobre 2011 et juin 2012, Eric Raoult lui aurait envoyé 15.000 SMS. Interrogée par BFMTV, l'avocate de la plaignante, Brigitte Kadri, raconte que la nature des échanges a largement dépassé le cadre professionnel: "Les SMS qu'envoyaient Monsieur Raoult à Madame Desmaret ont très très vite pris une connotation sexuelle et amoureuse, au point qu'effectivement il formulait des considérations qui touchent à son intimité personnelle."

Parmi les messages que l'ancienne collaboratrice reçoit, le maire écrit: "Vous m'autorisez à vous tutoyer? Peut-être un jour, je serais l'homme le plus heureux du monde", le 14 janvier 2012. Ou encore, beaucoup moins courtois: "Tes seins sont notés triple A (...)", le 11 novembre 2011.

Une mission "test" au Maroc

A quelques jours de la titularisation d'Agnès Desmaret, Eric Raoult lui demande de l'accompagner en voyage au Maroc pour une mission "test". Si elle accepte la mission, elle affirme avoir refusé ses avances.

Un refus que n'aurait pas supporté pas le maire, qui sanctionne illico la jeune femme dans un autre texto: "Agnès, peut-on se voir lundi? Après ce séjour, il sera difficile de collaborer, dans un climat de réelle confiance. (...) Je ne peux plus travailler avec vous! Je le regrette. Le maire du Raincy", aurait-il écrit dès le lendemain. Joint par le quotidien, le maire du Raincy, en campagne pour sa réélection assure que "c'est un coup bas", à quelques jours du scrutin.

L'avocate de la plaignante explique quant à elle que le portable professionnel de Madame Desmaret a été saisi par la gendarmerie "pour être exploité". Elle ajoute que sa cliente a également reçu des SMS sur son portable personnel et que ces échanges ont été constatés par voie d'huissiers.

M.G. et M. K.