BFMTV

EDITO - Climat politique et social: des nuages avant l’orage?

Jean-François Achilli, Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV

Jean-François Achilli, Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV - -

Il y a quelque chose de pourri dans le climat politique et social en France : la Manif pour tous qui dégénère, l’UMP et le FN au coude-à-coude dans l’Oise, la violence verbale du Parti de gauche, la tension nationale est à son comble. L'édito de Jean-François Achilli.

"Nous sommes dans un moment où ça devient très dur, la droite veut revenir au libéralisme, et l’extrême gauche au temps du communisme au pouvoir", constatait hier soir un proche soutien de François Hollande, surpris par les images de violence à la tête du cortège de la "Manif pour tous". Les échauffourées qui ont éclaté sont le fait de groupuscules d’extrême-droite, a estimé cet ami du président. Pour la petite histoire, les forces de l’ordre avaient verrouillé les accès à l’Elysée de façon à ne pas voir dans les 20h les images d’un palais présidentiel cerné par des manifestants.

Dans l'Oise, l'UMP l'a emporté d'une courte tête sur sa rivale Front national...

Près de 800 voix d’avance seulement sur 27 000 suffrages pour Jean-François Mancel sur sa rivale frontiste Florence Italiani. Jean-François Copé y a vu un avertissement à François Hollande. A moins qu’il ne s’agisse d’un coup de semonce pour tout le monde, y compris l’UMP menacée dans ses propres fiefs. Marine le Pen veut capitaliser sur le "tous pourris", les affaires Sarkozy, Cahuzac, la crèche Baby Loup. Il y a quelque chose de bizarre dans l’air.

Et c'est là que Jean-Luc Mélenchon et ses amis du Front de gauche ont enfoncé le clou...

Moscovici membre des "17 salopards de la zone euro, un petit intelligent de l’ENA qui ne pense pas français", le Parti de gauche n’a pas fait dans la dentelle. Pierre Moscovici a condamné ces propos hier, tout en cherchant à calmer le jeu : pas question pour le gouvernement d’allumer un incendie à sa gauche, alors que le feu couve déjà sur le terrain de la radicalisation dans les usines.

Avec ce climat explosif, que va donc pouvoir dire François Hollande jeudi soir à la télévision?

Dans ces moments difficiles, un modèle historique vient à l’esprit: Winston Churchill. Mais l’Elysée a cherché ces derniers jours – et a trouvé - un autre référent dans l’histoire, qu’Arnaud Montebourg a éventé hier sur BFMTV: "Franklin Roosevelt, le New deal, le président des Etats-Unis élu en 1932 sur fond de Grande dépression. Nous n’en sommes pas là en France, pas encore. Mais au vu des nuages qui s’amoncèlent, il ne suffirait de pas grand-chose".

|||

Jean-François Achilli, directeur de la rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV.

Il intègre la rédaction de France Inter en 1998, intègre le service politique en 2000, dont il prend la direction en septembre 2008. Il rejoint RMC en décembre 2012 comme directeur de la rédaction et éditorialiste RMC/BFMTV.

>> Suivez-le sur Twitter @JFAchilli