BFMTV

Dati sur BFMTV : "refonder une politique d'intégration"

-

- - -

Rachida Dati était l'invitée, ce mardi soir, d'Olivier Truchot sur BFMTV. L'occasion pour l'ancienne garde des Sceaux de s'exprimer sur le droit de vote des étrangers, et les investissements qataris en France.

Après les vifs échanges entre Manuel Valls et Jean-François Copé à ce sujet mardi à l'Assemblée, le droit de vote des étrangers semble cristalliser le clivage gauche-droite.

C'est pourtant une troisième voie pour laquelle a plaidé mardi Rachida Dati sur BFM TV. "Quand certains responsables politiques pensent droit de vote des étrangers, ils pensent tout de suite à certains habitants des quartiers populaires, dont la grande majorité sont français", a immédiatement tempéré l'ancienne garde des Sceaux.

Selon elle, le vrai problème n'est pas le droit de vote des étrangers, mais plutôt l'intégration des jeunes de banlieue.

"Aujourd'hui le sujet, c'est de refonder une politique d'intégration sur l'apprentissage des valeurs républicaines et des valeurs citoyennes" mais aussi "relancer la machine de promotion sociale". "Dans ces quartiers populaires, a-t-elle ajouté, alors que ces jeunes ont le droit de vote, ils ne votent pas. Il faut se poser la question de savoir pourquoi on a un tel taux d'abstention."

"Psychose et amalgame" sur le Qatar

Interpellée par Olivier Truchot sur les fonds qataris investis en France, Rachida Dati a d'abord mis en cause les journaux affirmant que le Qatar financerait des groupes terroristes.

Pointant les "raccourcis", elle a rappelé qu'il ne fallait pas "quand il s'agit de certains pays, créer de la psychose, de l'amalgame, pour ne pas dire de la stigmatisation".

"Si le Qatar fincance le terrorisme, moi je suis très choquée qu'ils aient investi dans nos secteurs stratégiques comme le nucléaire ou l'énergie" a-t-elle conclu.