BFMTV

Corbeil-Essonnes: Dassault mis en cause par un enregistrement

Serge Dassault est mis en cause par le site d'information Mediapart.

Serge Dassault est mis en cause par le site d'information Mediapart. - -

Mediapart a publié des extraits d'une conversation de Serge Dassault, au cours de laquelle il "admet" avoir "payé pour s'assurer la victoire" de son successeur à la mairie de Corbeil-Essonnes, Jean-Pierre Bechter.

"Cette fois, Serge Dassault ne pourra pas nier". Cette phrase, publiée sur Mediapart, accompagne un enregistrement de l'ancien maire UMP de Corbeil-Essonnes, que le site d'information décrit comme une "pièce à conviction centrale".

Il s'agit de trois extraits d'une conversation de Serge Dassault, dans laquelle il "admet" avoir "payé pour s'assurer la victoire" de son successeur à la mairie, Jean-Pierre Bechter. Un enregistrement clandestin réalisé fin 2012, que le site dit avoir écouté dans son intégralité.

Bechter se défend

Le sénateur UMP Serge Dassault n'avait pu être immédiatement joint dimanche soir, pas plus que son successeur. Jean-Pierre Bechter a assuré à Mediapart avoir été élu "sans verser un euro" et n'avoir "jamais entendu parler d'achat de voix".

Dans cet enregistrement, dont le Canard Enchaîné avait fait état en décembre 2012, il est notamment question de paiements depuis le Liban et d'une surveillance policière.

La justice enquête à Corbeil-Essonnes, ville dont le sénateur UMP a été maire une quinzaine d'années (1995-2009), sur deux affaires, une concernant des soupçons d'achats de voix aux élections, et une autre des tentatives d'homicide qui pourraient être liées.