BFMTV

Bureau politique à l'UMP: revivez les moments forts de la journée

Réunion au sommet ce lundi au siège de l'UMP.

Réunion au sommet ce lundi au siège de l'UMP. - -

800 personnes sont attendues au siège du parti, dans le XVe arrondissement de Paris alors que l'UMP cherche à trouver des fonds après l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012.

L'heure est à la mobilisation des bonnes volontés et des moyens. L'UMP tient un "bureau politique extraordinaire", ce lundi après-midi, à son siège, dans le XVe arrondissement de Paris. La réunion, convoquée par Jean-François Copé, a débuté à 17h. A l'ordre du jour: l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2012 et le renflouement des caisses du parti.

Ont été conviés les membres du bureau politique, les parlementaires UMP ainsi que les cadres et les responsables locaux du parti. Nicolas Sarkozy a prononcé un discours relayé sur Twitter, par son compte officiel, réactivé pour l'occasion. La réunion, qui s'est tenue à huis clos, a donné lieu à des publications sur le web.

Retrouvez ci-dessous les principaux événements de cet après-midi politique à l'UMP.

18h35 - Jean-François Copé affirme: "Il était très important que toute la famille soit rassemblée. L'appel que j'ai adressé était un appel au rassemblement. Je suis très heureux de voir que tout le monde était présent dans ce moment d'unité". Sur la présence très remarquée de Nicolas Sarkozy à ce bureau politique, le président de l'UMP a indiqué "nous sommes les uns et les autres très attachés à lui, ce n'est pas pour autant, il l'a dit lui-même, un retour en politique".

18h30 - Nicolas Sarkozy a quitté le siège de l'UMP.

18h25 - "Merci beaucoup" répond Nicolas Sarkozy aux militants, qui à l'extérieur du siège de l'UMP hurlent son nom. L'ancien président s'offre un bain de foule. "Nicolas il faut tenir bon, on a besoin de vous" lance un militant.

18h20 - "Il serait temps de calmer un peu le poignard judiciaire" affirme Gilbert Collard, du mouvement Bleu marine, sur BFMTV, commentant l'invalidation du compte de campagne de Nicolas Sarkozy. "Il y a un réel acharnement judiciaire."

18h05 - les premières réactions des ténors de l'UMP après le discours de Nicolas Sarkozy. "Un discours de haute tenue", commente Alain Juppé, qui appelle Nicolas Sarkozy "le président de la République". "On est dans un parti politique, avec un ancien présidnt de la République, de quoi voulez-vous qu'on parle, du Tour de France?" a-t-il répondu quand on l'a interrogé sur la teneur du discours.

"2017, on a bien le temps. Bien sûr qu'il manque à la famille et peut-être que la famille lui manque aussi" assure Patrick Balkany.

Christian Jacob a lui assuré: "Il a parlé de se serrer les coudes dans ces moments qui sont un peu compliqués à gérer".

18h00 - Les personnalités commencent à quitter le bureau politique de l'UMP. Nicolas Sarkozy a tweeté quelques extraits de son discours, sur son compte officiel réactivé pour l'occasion. Ce discours, il ne l'avait pas écrit à l'avance, car ce n'est pas sa "rentrée poilitique".

L'ancien président a donné des conseils au membres du bureau politique de l'UMP, qui se sont écharpés l'hiver dernier. Il leur a demandé de rester unis car, "divisés on ne peut rien". Il a expliqué que quand il voudrait revenir sur l'avant-scène politique, il préviendrait les membres de l'UMP.

Nicolas Sarkozy au bureau politique de l'UMP
Nicolas Sarkozy au bureau politique de l'UMP © -

17h50 - "J'ai rompu ma décision de me retirer de la vie politique" a indiqué Nicolas Sarkozy, selon 20 Minutes, qui souligne par ailleurs que cette annonce est en contradiction avec les tweets du compte officiel de l'ancien président.

17h45 - 2,3 millions d'euros ont été récoltés, a indiqué Jean-François Copé, soit une moyenne de 80 euros par donateur.

17h33 - Le compte Twitter de Nicolas Sarkozy est réactivé. C'est le premier tweet sur son compte officiel depuis le soir de sa défaite aux élections présidentielles, le 6 mai 2012.

"Ceci n'est pas ma rentrée politique. Le jour où je reprendrai la parole ce sera pour parler aux Français de la France."
— Nicolas Sarkozy (@NicolasSarkozy) July 8, 2013

"La décision prise par le Conseil crée une situation grave et inédite. La question n'est pas celle de l'UMP mais celle du pluralisme".
— Nicolas Sarkozy (@NicolasSarkozy) July 8, 2013

17h16 - La salle de réunion est bondée. Les journalistes ne sont pas autorisés à filmer à l'intérieur, mais selon Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, il n'y a déjà plus de places assises. Des petites pastilles rouges ont été distribuées à l'équipe dirigeante pour qu'ils puissent occuper les meilleures places pour écouter Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'Etat a eu droit à une standing ovation à son arrivée dans la salle.

Première photo du BP avec Sarkozy pic.twitter.com/Das5e6w2Ai via @JBLemoyne
— Neila (@Neila) July 8, 2013

17h10 - Jean-François Copé va faire une introduction pendant une dizaine de minutes. Puis le discours de l'ancien président de la République doit durer une grosse demi-heure. Doit ensuite avoir lieu une rencontre avec les permanents de l'UMP, pour les remercier de leur action pendant la campagne présidentielle l'année dernière et les encourager pour la campagne de récolte de dons qui s'ouvre.

17h00 - Arrivée de Nicolas Sarkozy au siège de l'UMP. Un "admirateur" de Nicolas Sarkozy est maîtrisé par le service de sécurité, écarté sans ménagement. Il sort, encadré de deux policiers, après avoir tenté d'approcher l'ancien chef de l'Etat. "Je suis un grand admirateur de Nicolas Sarkozy et je suis allé le saluer", a-t-il indiqué à notre reporter Damien Fleurot.

16h58 - Benoit Apparu "aujourd'hui, l'UMP est dans une situation difficile, son ancien président vient pour apporter son soutien. Ca ne veut pas dire que c'est le retour politique".

16h56 - François Fillon est là. Jean-François Copé envoie des baisers à la foule.

Copé, accueilli comme une rock star a l'UMP pic.twitter.com/1o19WizBTX
— Alexandre Lemarié (@AlexLemarie) July 8, 2013

16h50 - La voiture de Nicolas Sarkozy descend les Champs Elysées. "C'est la famille qui se réunit, c'est une preuve formidable de solidarité", affirme Patrick Balkany, alors que tout le monde hurle "Nicolas, Nicolas..."

16h48 - Nadine Morano commente "il est normal que Nicolas Sarkozy soit là, au coeur de sa famille (...) s'il n'était pas là, nos électeurs ne comprendraient pas. Moi ça me fait plaisir." "On fera tous des dons", a ajouté l'ancienne ministre, sans toutefois préciser le montant de ce don. "Vous le saurez après", a-elle indiqué.

16h40 - Jean-François Copé arrive à son tour. "je suis vraiment très touché de voir la réponse des Français à cette souscription que j'ai lancée", se réjouit le président de l'UMP sur notre antenne. "Ca montre aussi la prise de conscience par les Français que le débat public ne peut pas être confisqué entre la gauche qui a tous les pouvoirs et les extrémistes", a-t-il également indiqué.

16h40 - Nicolas Sarkozy se rend au siège de l'UMP.

16h35 - Ludovic Vigne, journaliste à l'Opinion tweete l'heure d'arrivée de Nicolas Sarkozy.

#Nicolas #Sarkozy arrivera vers 17h30 au BP de l'#UMP, une fois tout le monde installé. Il partira dès son discours prononcé
— Ludovic Vigogne (@LVigogne) July 8, 2013

16h35 - Selon nos informations, David Douillet ancien ministre des Sports, ne sera pas présent. Il n'a pas souhaité s'associer à la démarche.

16h25 - Patrick Ollier arrive au siège de l'UMP. L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy assure que c'est "un moment d'émotion très forte à partager. Cela va donner du ressort à l'UMP. Il se peut que de notre malheur, car c'est un malheur que d'avoir à rembourser 11 millions d'euros, en ressorte un bien, car ça va permettre de remobiliser notre mouvement et de redonner de l'énergie à nos militants", a affirmé Patrick Ollier sur BFMTV.

16h20 - Alain Juppé présent à Paris ce lundi, pour "manifester (sa) solidarité avec tous les responsables de l'UMP". Le maire de Bordeaux a souligné sur BFMTV le caractère "indispensable" de l'UMP, pour "l'équilibre dans notre démocratie". "On ne peut pas imaginer, que face aux difficultés de l'UMP, tout le monde ne se rassemble pas avec Nicolas Sarkozy bien sûr", a ajouté Alain Juppé.

16h00 - Jean-Pierre Raffarin, absent du bureau politique extraordinaire. L'ancien Premier ministre l'a annoncé sur son site, "Je ne serai pas au bureau politique de l’UMP ce lundi, pris par des engagements impératifs. Je veux néanmoins dire ma solidarité avec ma famille politique face à la crise existentielle que nous devons collectivement surmonter. Ensemble, avec Nicolas Sarkozy, nous solderons ces comptes de 2012 et, ainsi, nous protégerons pour l’avenir sa voix et celle de l’UMP."

15h30 - 2,2 millions d'euros de dons en ligne
Les dons en ligne fonctionnent bien, affirme l'UMP, en recherche de fonds pour renflouer ses caisses après l'invalidation des comptes de campagne de son candidat à la présidentielle de 2012. La souscription nationale a rapporté 2,2 millions d'euros depuis jeudi soir, annnonce le parti, cité par Le Monde.fr, qui dit n'avoir pas encore comptabilisé les dons par chèques qui ne devront pas dépasser 7500 euros, plafond maximum de don autorisé pour les particuliers.
C'est d'ailleurs la somme que versera Nicolas Sarkozy qui s'est, par ailleurs, porté caution pour le prêt que contractera son parti.

|||

>> L'ESSENTIEL

• L'UMP annonce 2,2 millions d'euros de dons en ligne, en début d'après-midi

• Une centaine de militants attendaient l'ex chef de l'Etat devant le siège du parti

• Nicolas Sarkozy a prononcé un discours dont les principales citations ont été publiées sur son compte Twitter

V.D. et M.R. avec AFP