BFMTV

Les règles imposées aux ministres pour leurs vacances

Le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner à l'Assemblée nationale

Le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner à l'Assemblée nationale - Gérard Julien -AFP

A l'approche des vacances d'été, la porte-parole du gouvernement a rappelé les règles auxquelles sont soumis les ministres à chaque congé.

Les vacances d'été sont bel et bien là, même pour le gouvernement. Lors d'une conférence de presse faisant suite au Conseil des ministres mercredi, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a annoncé les dates des congés des ministres.

Les vacances estivales ministérielles s'étalent cette année du samedi 27 juillet au matin jusqu'au dimanche 18 août au soir. Le dernier conseil des ministres est fixé au mercredi 24 juillet et le premier de la rentrée au 19 août, a déclaré la porte-parole. Ces vacances sont encadrées, comme à chaque fois, par une circulaire du secrétariat général du gouvernement.

Rester joignable, et à proximité

Et comme à chaque fois, elle précise que les ministres doivent "être en permanence joignables dès lors qu'ils prennent quelques jours de congés. Ça vaut pour les congés d'été comme tous les moments de pause qu'ils peuvent prendre au cours de l'année", rappelle Sibeth Ndiaye.

L'été dernier, une circulaire adressée aux membres du gouvernement leur donnait également pour consigne de rester joignables et de choisir une destination à maximum trois heures de Paris. En décembre 2017, elle stipulait que les ministres devaient "donner leurs dates et leurs lieux de congés, ainsi que leurs coordonnées téléphoniques et électroniques", selon Le Parisien, qui avait eu accès au texte. Il était également demandé aux ministres de "choisir une destination compatible avec leurs responsabilités ministérielles". Soit, pas trop loin.

En cas de crise, "il va sans dire que les ministres doivent être disponibles pour rejoindre Paris et leur ministère dès lors qu'un sujet particulier (requiert) leur présence", a déclaré Sibeth Ndiaye.

Des permanences organisées

Et même si aucun événement spécial ne survient, les ministères ne restent jamais vides. "Des permanences ministérielles sont organisées au sein des ministères, tant du côté de l'administration que du côté des cabinets", a rappelé la porte-parole du gouvernement. 

"Il y a toujours présents des membres de cabinets et des patrons d'administrations dans une organisation calendaire roulante, au fur et à mesure de l'été, de manière à ce que la permanence de sécurité, la permanence de l'action de l'État, soit tout le temps assurée."

Salomé Vincendon